Economie, International, Société

Turquie : Grandes ambitions pour le tourisme médical

Si la Turquie cherche à développer le tourisme d’affaires et d’hiver, elle parie en premier lieu sur le tourisme médical et espère dans ce cadre franchir le cap des 1,5 million de visiteurs étrangers par an.

Le 18 octobre, le ministre turc de la Santé, Ahmet Demircan, a annoncé les objectifs en matière de tourisme médical pour la Turquie afin d’être «  le centre du tourisme de santé pour l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Asie centrale et la Russie ».

Pour devenir la seconde destination dans cette branche de l’industrie touristique d’ici 2023, la Turquie veut attirer 1,5 million de visiteurs avec le tourisme de santé et un million de curistes étrangers pour le tourisme thermal par an.

Dans ce cadre, Ahmet Demircan et le ministre de la Culture, Numan Kurtulmuş, ont assisté le même jour à la cérémonie de signature du protocole de coopération pour promouvoir la Turquie en tant que hub international pour le tourisme de santé.

Lors de la cérémonie, le ministre de la Santé a fait l’éloge des nouveaux hôpitaux publics construits à Adana, Yozgat, Isparta et Mersin, et a déclaré : « La santé sera le secteur moteur de la ‘nouvelle Turquie’ », avant d’ajouter : « Nous disposons d’avantages et d’opportunités significatifs. En 2016, nous avons soigné 359 000 patients dans nos établissements de santé publics, universitaires et privés. Au premier semestre de 2017, ils étaient déjà 183 000. En termes de potentiel géothermique, nous sommes dans le top sept mondial. Notre objectif pour 2023 est de devenir le numéro deux (du secteur) ».

Quant à Numan Kurtulmuş, il a loué le fait que la Turquie soit déjà « un centre de traitement pour les personnes du monde entier » et a rappelé l’opportunité économique que représente le tourisme médical et particulièrement le tourisme thermal qui reste à exploiter davantage dans la mesure où le pays abrite environ 180 sources chaudes de diverses tailles : « Nous sommes conscients du potentiel de la Turquie dans les secteurs du tourisme médical et thermal, en particulier en ce qui concerne les soins aux personnes âgées. Le secteur thermal na pas été pleinement développé jusqu’à présent même si nous sommes le septième plus grand acteur du secteur et le plus grand acteur européen dans ce secteur »

Afin de devenir ce fameux hub touristique et médical, les organismes de santé qui désirent participer à ce projet seront enregistrés à cette fin selon un plan gouvernemental tandis qu’une ligne d’urgence opérant en six langues – français, anglais, russe, arabe, allemand et farsi – est déjà opérationnelle.

Par ailleurs, le ministre de la Santé a aussi rappelé que la Turquie jouait déjà un rôle de conseiller et d’éducateur auprès de 23 pays qui désirent développer davantage leurs systèmes de santé. L’objectif est désormais de poursuivre dans cette voie pour accompagner 35 pays.

Reste à lancer une large campagne de promotion qui sera soutenue par le ministère du Tourisme et les ambassades turques à l’étranger ainsi que par Turkish Airlines qui distribuera des brochures sur le tourisme médical en Turquie.

Camille Saulas

1 Comment

  1. myriam benzbir

    bjr pourriez vous me dire si vous traité le lichen plan dans votre centre merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *