International, Politique

Turquie : L’Organisation de la coopération islamique réunie pour Jérusalem

Un sommet extraordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) s’est tenu mercredi 13 décembre à Istanbul sur invitation du président turc Recep Tayyip Erdoğan. Le communiqué final « rejette et condamne » la décision américaine de reconnaitre Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Les membres de l’OCI ont répondu unanimement à l’initiative du président américain Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme la capitale d’Israël. En plus de la condamner, ils ont rappelé leur attachement à la mise en place d’une solution à deux États avec Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.

Le sommet extraordinaire a réuni mercredi 13 décembre plus d’une cinquantaine de dirigeants et responsables politiques dans la capitale culturelle turque, montrant ainsi la volonté du président turc de se poser en leader de la cause palestinienne. Lors de son discours, Recep Tayyip Erdoğan a demandé au président américain de revenir sur sa décision qu’il a jugé être une récompense pour « toutes les activités terroristes » menées par l’État d’Israël. Plus largement, l’OIC a demandé à tous les pays qui ne l’auraient pas déjà fait de reconnaitre la Palestine comme un État souverain et indépendant.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’est également exprimé lors du sommet. Il a qualifié la décision américaine de « grand crime » qui a pour conséquence de déposséder les États-Unis de leur rôle de « médiateur impartial » dans le processus de paix entre la Palestine et l’État hébreu.

Annoncée officiellement le mercredi 6 décembre par Donald Trump, la décision des États-Unis a provoqué la colère du monde musulman et a repoussé encore plus loin la perspective d’une solution politique au conflit israélo-palestinien. De nombreuses manifestations ont éclaté à Gaza et en Turquie le même jour.

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/turquie-manifestations-contre-decision-de-donald-trump-jerusalem/

Pour l’OIC, présidée actuellement par la Turquie, cet acte menace la paix mondiale et «encourage Israël, la force occupante, à poursuivre la colonisation, l’apartheid et le nettoyage ethnique dans les territoires palestiniens occupés en 1967».

Jean-Baptiste Connolly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *