International, Politique

Turquie : Manifestations contre la décision de Donald Trump sur Jérusalem

Alors que le président américain a finalement décidé, malgré les nombreuses mises en garde des dirigeants à travers le monde, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, des centaines de personnes se sont rassemblées dans les rues d’Istanbul et d’Ankara pour manifester. Sous le slogan « Palestine libre », ce n’est pas moins de 1500 personnes qui se sont rassemblées aux abords du consulat américain à Istanbul après l’annonce de Donald Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Si certains manifestants ont jeté des bouteilles en plastique sur l’enceinte diplomatique, le rassemblement s’est déroulé pacifiquement bien que les forces de sécurité aient bloqué la zone. Pour dénoncer cette décision historique aux conséquences qui risquent fort d’être catastrophiques, ce sont surtout des drapeaux palestiniens qui ont flotté près du Bosphore. Néanmoins, la colère à l’encontre de l’Administration américaine est telle que l’on pouvait entendre les manifestants scander : « Américains assassins, partez du Moyen-Orient », ou encore « A bas l’Amérique! » 

Une autre manifestation a eu lieu devant l’ambassade des États-Unis à Ankara.

Mardi, le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, avait averti son homologue américain qu’une telle décision « ferait le jeu des groupes terroristes ». Ainsi, le président turc a souligné le 6 décembre, lors d’une conférence de presse conjointe avec le roi de Jordanie Abdullah II, que la décision de Donald Trump risquait de provoquer l’indignation dans le monde musulman et conduire à de nouveaux affrontements dans la région. Ce dernier a par ailleurs invité « Israël à suivre des politiques qui contribueront à la paix et à la sécurité ».

Par ailleurs, la présidence turque a annoncé mardi que le président avait invité les dirigeants des 57 pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) pour un sommet à Istanbul qui se tiendra le 13 décembre et dont le thème sera axé sur la question de Jérusalem.

En outre, les autres responsables turcs n’ont pas attendu pour réagir à l’annonce américaine.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré : « Nous condamnons la déclaration irresponsable de l’Administration américaine, que nous avons apprise avec beaucoup d’inquiétude », avant d’ajouter : « Cette décision va à l’encontre du droit international et des résolutions pertinentes de l’ONU ».

M. Çavuşoğlu s’inquiète des conséquences de cette annonce «  qui aura des effets négatifs sur la paix et la stabilité dans la région, et qui risque également de détruire complètement le processus de paix. Nous appelons l’administration américaine à reconsidérer cette décision ».

Quant au porte-parole présidentiel İbrahim Kalın, celui-ci a déclaré que la décision était « nulle et non avenue » pour la Turquie.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *