Société, Tourisme

Turquie : renforcement de la sécurité pour la Saint-Sylvestre

Un an après l’attentat du Reina, à Istanbul, la Turquie se prépare à fêter l’entrée dans la nouvelle année sous haute sécurité.Le spectre du Reina

Il y a bientôt un an, la Turquie était frappée en plein cœur. Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, la célèbre boite de nuit Reina, à Ortaköy, sur la rive occidentale d’Istanbul, était la cible d’une attaque terroriste revendiquée par l’État islamique (EI). Le bilan fut extrêmement lourd : 39 personnes – dont 27 ressortissants étrangers – ont perdu la vie et 79 autres ont été blessés.

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/attentat-au-reina-istanbul/

Un citoyen ouzbek de 34 ans, Abdulkadir Masharipov, qui avait combattu aux côtés de l’EI en Syrie avant de pénétrer en Turquie en 2016, avait finalement été arrêté après 15 jours de chasse à l’homme. Il fait aujourd’hui face à 40 condamnations à perpétuité, soit une pour chaque victime et une autre pour le massacre en soi.

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/lauteur-presume-de-lattentat-du-reina-a-ete-arrete/

Réveillon sous haute sécurité

Cette année, les mesures de sécurité dans le quartier d’Istanbul de Beyoğlu, et particulièrement dans la zone de Taksim, ont été grandement renforcées, a déclaré le chef de la police de Beyoğlu, İsmail Kılıç, le 20 décembre lors d’une réunion à Istanbul, rapporte l’agence Anadolu.

La peur d’un nouveau scénario dramatique est telle que les rassemblements et célébrations seront interdits sur la place Taksim – lieu où Abdulkadir Masharipov prévoyait dans un premier temps de mener l’assaut -, tandis que les mesures de sécurité seront drastiques dans les lieux névralgiques du quartier, à savoir : Cihangir, Karaköy, Tarlabaşı et Talimhane.

Si de nouvelles caméras de surveillance vont être ajoutées dans ces zones, 40 « gardes de nuit » supplémentaires – soit 72 au lieu de 32 en 2017 -, chacun accompagné d’un policier, devraient patrouiller durant la nuit de la Saint-Sylvestre dans les rues de Beyoğlu. En outre, alors que 5 000 officiers de police étaient présents dans les zones touristiques de Beyoğlu lors du réveillon de 2017, on suppose qu’ils devraient être bien davantage cette année.

Selon İsmail Kılıç, ces mesures ont pour objectif que les stambouliotes « puissent entrer paisiblement dans la nouvelle année », quitte à ce que les festivités en soient grandement affectées.

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *