Economie, Société

Uber à l’assaut du Bosphore avec son service bateau

Alors qu’en France les taxis comme le gouvernement multiplient les actions plus ou moins violentes à l’encontre d’Uber, la nouvelle application mobile en pleine effervescence, l’entreprise californienne bénéficie à Istanbul d’un certain succès et lance même un service Uber Boat.

uber_boat

Créée en mars 2009 par Travis Kalanick et Garret Camb, Uber est une jeune entreprise qui développe des applications mobiles de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs.

uber_boat

Ece Vahapoğlu et Onur Baştür.

Deux personnes influentes d’Istanbul ont pu bénéficier en avant première des services offerts par la toute nouvelle application. La chroniqueuse et animatrice Ece Vahapoğlu et le chroniqueur et écrivain Onur Baştürk, sont les premiers à avoir effectué la traversée du Bosphore à bord d’un bateau privatisé.

Une application moderne mais élitiste

Comment la nouvelle application Uber Boat parvient-elle à concurrencer les bateaux publics actuellement utilisés dans le transport de voyageurs ?

Pour parfaire son intégration et satisfaire un maximum de personnes, l’entreprise californienne s’est associée avec la compagnie locale Tezman Holding. Ces navettes luxueuses et confortables transportent entre six et huit personnes et sont accessibles à différents points d’accès. La principale originalité provient du fait qu’il soit possible de réserver pour quelques personnes, un bateau privé en seulement quelques secondes.

Ce tout nouveau service vise à satisfaire les Stambouliotes mais également les vacanciers. L’utilisateur doit en premier lieu télécharger l’application Uber sur son Smartphone et indiquer ses coordonnées bancaires. Grâce à un service de géolocalisation et par l’indication du temps d’attente, on peut savoir si une navette se trouve ou non à proximité du lieu de prise en charge. Une fois la traversée effectuée et le paysage admiré, la course fluviale est par la suite débitée sur le compte client.

Même s’il s’agit d’une grande nouveauté, Uber Boat souffre pour certains potentiels utilisateurs un point négatif non négligeable : le prix. Celui-ci peut varier entre 20 et 100 dollars selon la destination voulue. La traversée peut même coûter jusqu’à 160 dollars pour les utilisateurs souhaitant se rendre à l’aéroport international d’Atatürk.

Répondre à un problème urbain

Istanbul est l’une des villes les plus embouteillées du monde. Pour désengorger le trafic urbain, d’importants travaux de modernisation sont mis en œuvre.

Des navettes fluviales transportent chaque jour des milliers de Stambouliotes de part et d’autre du Bosphore. A cela s’ajoute la création de deux ponts reliant la rive européenne à la rive asiatique dont un troisième est en construction. On retrouve également un immense réseau de transport en commun à la fois aérien comme le tramway mais également sous terrain comme le Marmaray reliant Sirkeci à Kadıköy.

Mais, comme en témoigne Astin Kim, directeur d’Uber à Istanbul sur le lancement de cette nouvelle application : « il s’agit d’un bon rajout pour aider à régler les problèmes de trafic de la ville en proposant un mode de transport sur le Bosphore qui est manifestement sous-utilisé. »

Uber : une entreprise en pleine apogée

La société américaine basée à San Francisco est devenue en quelques années l’application mobile la plus téléchargée en France dans l’Apple Store.

Pour plaire à une large clientèle, les créateurs d’Uber ont tout d’abord misé sur une application mais également sur un site internet moderne et interactif. A cela s’ajoute un élément concurrentiel : le prix. Ce dernier, plus avantageux que celui indiqué par les taxis parisiens est de surcroit automatisé.

Sans oublier les nombreuses nouveautés que les conducteurs proposent aux utilisateurs : le choix parmi une multitude de véhicules allant de l’espace à la berline mais également par la mise à disposition de bouteilles d’eau et de confiseries à la menthe.

Enfin, notons l’utilité du service de géolocalisation affrété à chaque Uber qui permet d’une part l’estimation du temps d’attente mais également une plus grande réactivité dans la prise en compte d’une commande.

Ces innovations plaisent et permettent l’émancipation de l’entreprise qui propose actuellement une série de dérivés. Grâce au prestige que représente le festival du film à Cannes, la société a créé Uber Jet et Uber Copter pour permettre aux invités les plus aisés de se rendre à la cérémonie en jet privé tout comme en hélicoptère, en seulement un clic.

Initiée à Istanbul, Uber Boat va être prochainement installée dans les villes portuaires de Sidney et de Bangkok. Peut-être qu’un jour la société américaine osera s’installer sur la Seine à Paris pour y concurrencer les mythiques Bateaux-Mouches.

Jessica Mauzole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *