Culture, Société

Un appel lancé pour sauver l’Institut des Pays-Bas en Turquie

netherlands-institute-in-turkey

L’Institut des Pays-Bas en Turquie (NIT), situé dans le quartier stambouliote de Beyoğlu, est menacé de fermeture du fait des nombreuses restrictions qui pèsent sur son budget. De nombreux académiciens se sont mobilisés afin d’éviter cet écueil.

nit-istanbulDepuis sa création en 1958, l’Institut des Pays-Bas en Turquie est un haut lieu de la recherche, en particulier dans les domaines de l’archéologie, de l’histoire, de l’histoire de l’art et des sciences sociales. Voilà pourquoi, depuis qu’il a été annoncé qu’il pourrait être fermé à cause des nombreuses et lourdes restrictions budgétaires dont il est victime, les voix s’élèvent afin de tenter de sauver l’établissement.

Ainsi, des « membres de la communauté académique » ont lancé une pétition sur Google qui vise à exprimer leur inquiétude et leur solidarité vis-à-vis de l’institution, et qui enjoint le Conseil de l’Institut des Pays-Bas pour le Proche Orient ainsi que le directeur de l’Institut des Pays-Bas en Turquie à ne surtout pas fermer l’établissement en danger. La pétition argue qu’il est depuis des années « une plateforme stimulante d’échange intellectuel et interculturel entre académiciens turcs et néérlandais, élèves, et beaucoup d’autres acteurs  ». Elle fait également valoir la grande collection qu’abrite la bibliothèque de l’institut et qui constitue une richesse considérable pour toute une communauté de chercheurs.

Martin Godon, responsable du pôle archéologie de l’IFEA (Institut français d’études anatoliennes), et Enno Maessen, docteur de l’Université d’Amsterdam, ont tous deux lancé des appels par e-mail afin que la pétition soit signée par le plus de personnes possibles.

Si vous souhaitez la signer, elle est disponible ici : pétition

Victoria Coste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *