International, Politique

Un chômage en baisse pour un Président en berne

Le nombre de chômeurs a diminué de 74.000 en France métropolitaine, soit une baisse de 0,3 point par rapport au premier trimestre, selon l’Insee.
termination-110301_960_720

Le taux de chômage est enfin passé sous la barre des 10%. Au deuxième trimestre, le taux de chômage comptabilisé par l’Insee selon la méthode du Bureau international du Travail (BIT) a diminué de 0,3 point, si bien qu’il s’établit à 9,9% dans l’ensemble de l’Hexagone et à 9,6% pour la seule métropole, contre respectivement 10,2% et 9,9% précédemment.

Un niveau inédit depuis le troisième trimestre 2012, quelques mois après l’élection de François Hollande…

Après une période de stabilisation au début de l’année, le taux de chômage poursuit donc sa décrue entamée au troisième trimestre 2015. Sur un an, le taux de chômage a baissé de 0,5 point.

Toutes les tranches d’âge bénéficient de cette amélioration, mais celle-ci est encore plus marquée chez les jeunes (-0,4 point sur un trimestre). Et c’est aussi une bonne nouvelle pour cette tranche d’âge, particulièrement touchée par les contrats courts, car le taux d’emploi en CDI augmente plus fortement (+0,2 point à 48,8%) que celui en CDD ou en intérim (+0,1 point, à 7,4%).

Une bouffée d’oxygène à moins d’un an des élections

Ce recul de 0,3 point en trois mois du taux de chômage en France donne une bouffée d’oxygène au Président qui tient ainsi sa promesse d’inversion de la courbe. Cependant, cette baisse n’efface pas des esprits les quelque 600.000 demandeurs d’emploi inscrits depuis l’élection de Hollande en 2012…

D’ailleurs, la baisse du 2e trimestre est assez logique. Non seulement la politique de traitement social du chômage mise en œuvre commence à porter ses fruits, et c’est le contraire qui serait étonnant, mais la reprise, fût-elle faible et fragile, se fait également sentir sur l’emploi.

D’autant plus, qu’il ne faut pas oublier à ce sujet qu’il y a un décalage d’un à deux trimestres entre un taux de croissance qui repart à la hausse et ses effets sur les créations de postes et le chômage.

Attention toutefois à ne pas trop parader, car les retours de bâtons peuvent être violents, d’autant plus que les Français ne sont pas dupes…

Guillaume Asmanoff. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *