Politique, Société

Un éléphant comme Muharrem İnce

L’éléphant, un animal qui a une place importante dans l’hindouisme, a toujours attiré mon attention. Il est le symbole du calme et de la sagesse. Malgré la lenteur de certains mouvements de ces pachydermes, ils peuvent également être très rapides. Par exemple, un éléphant mâle peut courir à une vitesse de 25 km/h. Il y a tant à dire sur les éléphants. Il existe  d’ailleurs des blogueurs qui se sont spécialisés sur cet animal sympathique, mais capable de se défendre quand il se sent agressé. « Les éléphants ont un pouvoir de transmissions du “savoir” ; ils se transmettent leurs savoirs de génération en génération. Les plus vieux des troupeaux, que l’on appelle les matriarches, apprennent aux plus jeunes l’art de se défendre contre leurs agresseurs, comme par exemple se défendre face aux lions qui les attaquent. »

Les éléphants se respectent mutuellement. Ils participent au pouvoir et à la gestion du groupe par rapport à leur poids.

L’appellation d’« éléphants du PS » remonte au Congrès de Grenoble de 1973, deux ans après la création du Parti socialiste au Congrès d’Epinay. On nomme « éléphants » les leaders du Parti socialiste français depuis que, au Congrès de Grenoble, un militant a déclaré à un journaliste : « Voilà les éléphants qui vont se réunir ».

Chaque année, ils prennent la parole dans les universités d’été. Ils ont également une place importante lors des congrès du parti. Parmi eux, nous pouvons citer Laurent Fabius, Pierre Mauroy, Michel Rocard, Jean Pierre Chevènement, Jack Lang, Martine Aubry, François Hollande, Henri Emmanuelli et Ségolène Royal.

* * *

Au sein du Parti républicain du peuple (Cumhuriyet Halk Partisi – CHP), il y a aussi des éléphants ou des poids lourds. C’est notamment le cas de Bedri Baykam, d’Hüsnü Bozkurt, d’Aytuğ Atıcı, d’Ilhan Gencer et de Fikri Sağlar qui ont été écartés lors des derniers congrès. Désormais, c’est au tour de Muharrem İnce, le candidat à l’élection présidentielle de 2018.

* * *

Regardons le poids de certains dirigeants du CHP dans l’opinion publique. De nos jours, il y a plusieurs outils permettant d’évaluer leur poids : Twitter, Instagram et les sondages. Personnellement, je n’accorde aucune attention aux sondages. Pourtant, selon mon professeur de statistiques à l’université, M. Metin Birkan Yıldırım, ils devraient donner des résultats fiables et valides si ces derniers étaient effectués correctement et si les sondeurs n’orientaient pas leurs recherches, introduisant ainsi divers biais. Hélas, ce n’est pas le cas en Turquie.

Je vais donc vous citer quelques chiffres à propos de certaines personnalités qui sont suivis sur les réseaux sociaux.

Kemal Kılıçdaroğlu : Twitter 7,1 millions ; Instagram 739 mille 

Muharrem İnce : Twitter 5,5 millions ; Instagram 1,5 million

Canan Kaftancıoğlu : Twitter 649 mille ; Instagram 163 mille

Pourquoi ai-je choisi ces trois personnalités ? Je vous explique. 

Kemal Kılıçdaroğlu, né le 17 décembre 1948 à Tunceli, est le président du CHP. Depuis 2010, il a participé et a perdu neuf élections en tant que président du CHP.

Muharrem İnce est né le 4 mai 1964 à Yalova. Fils d’un camionneur, il est membre du CHP depuis l’âge de 15 ans. C’est le plus ancien membre du CHP des trois. Très expérimenté, il fut cinq fois député et plusieurs fois président du groupe parlementaire. Surtout, il a été candidat à l’élection présidentielle de 2018 et il a pu recueillir seul 31 % des voix. Cet exploit a été réalisé sans l’appui d’autres partis politiques, mais aussi sans réel soutien du dirigeant du parti ou de la présidente du CHP à Istanbul, Canan Kaftancıoğlu, qui est en conflit avec Kemal Kılıçdaroğlu et Muharrem İnce. Canan Kaftancıoğlu a même reconnue qu’elle avait manipulée la liste présentée par Kemal Kılıçdaroğlu lors des élections de l’assemblée du parti (l’équivalent du comité central) durant le dernier grand congrès du 25 juillet 2020. 

* * *

Muharrem İnce est un grand orateur qui a su convaincre plus de 15 millions d’électeurs en 2018, ce qui lui a valu d’être écarté de la gestion du parti à l’initiative surtout de Canan Kaftancıoğlu qui a le soutien de Fox TV. Ainsi, le candidat malheureux aux élections de 2018 vient d’annoncer la création d’un nouveau mouvement politique qui ressemblera, dans son organisation, mais pas dans son idéologie, à celui du président français Emmanuel Macron.

Rappelons que dans le cadre des élections législatives qui se sont déroulées le même jour que la présidentielle, le CHP a obtenu un peu plus de 11 millions de voix, ce qui représente 22,6 % des suffrages.

Pour mieux comprendre la situation actuelle du CHP, nous nous sommes adressés à un autre éléphant du parti durant ses vacances à Bodrum, à savoir Bedri Baykam que nos lecteurs connaissent bien. Bedri Baykam a pu faire un court discours durant le dernier congrès du CHP. En lisant cette interview, nos lecteurs pourront mieux comprendre la situation au sein du CHP et en apprendre davantage sur les querelles entre les éléphants.

Dr. Hüseyin Latif, directeur de publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *