Art, Découverte

Un graphiste réinvente les billets de banque turcs

Universitaire, écrivain et dessinateur, Orhan Okay s’est réapproprié la livre turque, y apposant une touche originale ! Mauvaise nouvelle pour les billetophiles : ces nouveaux billets ne relèvent à l’heure actuelle que du projet personnel.

A-Ilhan

Le regard nouveau qu’a récemment porté Orhan Okay sur les billets de la devise turque a suscité de nombreuses réactions mêlant admiration et étonnement. Les caractères, personnalités et motifs choisis pour orner ces billets théoriques ont pour le moins fait réagir les internautes sur Twitter, Pinterest, LinkedIn, Instagram et, naturellement, Facebook.

instagram.reac

Spécialisé dans le design industriel, ce jeune homme d’Izmir a puisé son inspiration dans une observation profonde des gestes de la vie quotidienne. Il a par exemple remarqué qu’en règle générale, les billets circulent de main en main de façon verticale.

Orhan OkayNasiruddin

Si certains de ces billets innovent surtout par leur format ou leurs couleurs, d’autres mettent à l’honneur des personnalités inédites et issues d’horizons très différents à l’image du poète et romancier Atilla İlhan (décédé il y a dix ans), du scientifique et théologien du XIIIe siècle Nasiruddin Tusi, ou encore de l’académicienne et grande militante turque des droits des femmes Bahriye Üçok, dont l’assassinat en 1990 reste un grand point d’interrogation. Arborant deux colonnes antiques, le billet de 50 rend hommage à la cité d’Assos -située dans l’actuelle province de Çanakkale- qu’ont bien connu en leur temps Aristote et Saint Paul.

B-Ucok

assos

Ces nouveaux billets signés Orhan Okay méritent le détour et signent pour lui un beau coup de pub. Se retrouveront-ils un jour dans nos portefeuilles ?

Sara Ben Lahbib

 

1 Comment

  1. Hossein Latif

    Ce sont des copies des Euros !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *