Politique, Société

Un mur « anti-migrants »

À Montpellier, dans la nuit du 29 au 30 septembre, les activistes de Génération Identitaire ont construit un mur de parpaing sur lequel ils ont inscrit « Montpellier sans clandestins ».2016-09-30-21-47-15C’est à l’entrée de ce qui sera un futur centre d’accueil pour demandeurs d’asile, près du lycée Jean Mermoz, qu’ils ont érigé ce mur. Ce centre doit accueillir 97 personnes dans le besoin. Dans le récent projet du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, il est prévu que la région accueille 1.000 migrants lorsque le démantèlement du camp de Calais aura été effectué.

La branche de Montpellier de ce groupuscule – Génération Identitaire -, qui a d’ailleurs récemment fait polémique en ouvrant une « maison identitaire » à Lille, s’est félicitée de son action sur ses comptes Facebook et Twitter. Il publie sur ce dernier la photo du mur accompagnée d’une légende : « ils ne viendront pas chez nous ». Ce récent mouvement mise tout sur une communication par internet.

Cet acte est d’une violence froide et marque bel et bien le refus de l’acceptation de l’autre et même davantage du « clandestin » comme ils les qualifient dans leurs écrits sur Facebook notamment.

Pourtant, il ne s’agit pas de clandestins puisque ce centre d’accueil est destiné à héberger des demandeurs d’asile en attente de l’examen de leur dossier.

La préfecture de l’Hérault, qui a qualifié cet acte de « provocation », recherche activement ses auteurs et a déjà procédé à l’enlèvement du mur.

Pascale-Mahé Keingna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *