Culture, Environnement, Société

Un mur ottoman détruit pour laisser place à des camions

Dans le cadre du projet de rénovation de l’ancien complexe de Sinan Paşa comprenant une mosquée et une madrassa (école théologique) dans le quartier de Yenişehir à Bursa, un mur datant de l’époque ottomane a été détruit afin de faciliter le passage pour les camions travaillant sur le chantier.

Bursa_mur

D’après l’enquête ouverte par le ministère de la Culture et du Tourisme, aucune autorisation n’aurait été accordée par le Conseil de conservation des biens culturels et naturels de Bursa. La permission n’aurait même pas été demandée bien que la municipalité semblait être au courant de la démolition du mur et n’a rien fait pour l’empêcher.

Lors de la rénovation du complexe, débutée le 22 mai dernier, une partie de ce mur vieux de 420 ans avait été détruite et remplacée par une porte en métal permettant l’accès aux camions qui transportaient des matériaux de construction sur le chantier. Si la nouvelle porte détonne avec le mur original environnant, sa construction n’était en aucun cas indispensable au projet, comme l’affirme Ercan Özel, membre de la commission budgétaire et conseiller en développement urbain de la ville de Bursa. En effet, le complexe disposait déjà d’une autre porte d’entrée assez large pour y faire passer plusieurs véhicules. Selon lui, les dommages causés au mur sont irréversibles et toute tentative de réparation ne ferait que masquer les dégâts.

Le complexe de Sinan Paşa, dédié à l’amiral et grand vizir éponyme qui gérait les affaires de l’État sous les règnes des sultans Murat III et Selim III, est considéré comme l’un des sites historiques les plus importants de la région. Sa détérioration est donc inacceptable pour les habitants de la ville.

ayasofya_bursaCependant ce n’est pas la première fois que la ville d’origine de l’Iskender kebab subit ce genre de dégradation. La semaine précédente, la rénovation de la mosquée d’Hagia Sophia de Bursa avait fait scandale. L’édifice, construit il y a plus de 1700 ans en tant qu’église par des Grecs orthodoxes et convertie en mosquée par l’Empire ottoman en 1331, avait été rénovée et s’était vu dotée de dômes en ciment et d’une nouvelle porte d’entrée en verre, créant ainsi un contraste important avec le bâtiment original.

Cet événement n’est pas non plus sans rappeler le tournage du dernier James Bond, Skyfall, réalisé par Sam Mendes, dont Istanbul avait fait les frais en 2012. Lors du tournage d’une séquence de course-poursuite, des motocyclistes avaient endommagé la vitrine d’une célèbre skyfallboutique de bijoux située dans l’un des plus anciens bâtiments en bois de la rue Aynacılar, près du grand bazar d’Istanbul. La boutique est principalement connue pour avoir approvisionné la célèbre série télévisée Muhteşem Yüzyıl (Le Siècle Magnifique) acclamée partout en Turquie. La permission de tourner au grand bazar avait cependant été accordée par l’Association des artisans du bazar, même s’ils n’avaient pas pris le soin d’en informer les marchands locaux.

Sophie de Tapia

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *