International, Société

Un professeur américain demande à ses élèves de réaliser une affiche de propagande terroriste

Quelques jours après les attentats de Paris, une professeure du lycée Salem Junior High (Utah) a choisi d’aborder le sujet du terrorisme en demandant à ses élèves de première de réaliser une affiche de propagande pour l’organisation de l’Etat islamique (EI).

Capture d'écran Fox News

Capture d’écran Fox News

A partir de huit raisons explicatives du succès de l’EI détaillées par la professeure, les élèves devaient imaginer une affiche de propagande terroriste « soignée, colorée et d’allure professionnelle ». Parmi les raisons invoquées : « le poids financier de l’EI », « une utilisation attractive et actuelle des réseaux sociaux», « avoir un but dans la vie », ou encore « l’immoralité des sociétés occidentales »… L’exercice, intitulé « Huit raisons pour lesquelles les jeunes musulmans rejoignent l’EI », donné dans le cadre d’un cours sur le Moyen-Orient, le terrorisme et les techniques d’endoctrinement, visait à « aider les élèves à comprendre les motivations des organisations terroristes et les méthodes qu’ils emploient pour obtenir des soutiens ».

L’initiative est mal passée auprès des parents, inquiets du contenu que leurs enfants mineurs seraient amenés à consulter. Relayée sur Twitter, la polémique est rapidement remontée jusqu’au lycée, obligeant le directeur de l’école à convoquer les parents d’élèves outrés pour éclaircir l’affaire. L’exercice a immédiatement été retiré et l’établissement ainsi que l’enseignante se sont excusés, assurant pour autant qu’aucune mesure disciplinaire ne serait prise à l’encontre de celle-ci. La porte-parole du lycée, Lana Hikey, s’est justifiée que « Le professeur tenait à ce que ses élèves comprennent à quel point la propagande peut inciter les gens à prendre la mauvaise direction. » Affirmant que le but n’étaient en aucun cas que les élèves « aillent sur Internet et regardent des contenus terroristes. »

Pourtant, comme l’a relevé la commission scolaire, la professeure avait inclus dans le devoir une note invitant les élèves à venir le voir pour discuter d’une alternative au cas où l’exercice les mettrait mal à l’aise ; or, aucun ne s’est manifesté.

 exercice-affiche-terroriste

Coralie Forget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *