Découverte, Société

Une collaboration entre l’Université de Boğaziçi et le CERN sous la direction de Bora Akgun

Diplômé du département de physique de l’Université Boğaziçi et chercheur au sein de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Bora Akgun sera à la tête d’une collaboration entre l’université et le CERN afin de mener plusieurs recherches interdisciplinaires.

Selon un communiqué de presse, l’Université Boğaziçi devra mettre en place un laboratoire spécialisé sur les nouveaux appareils électroniques utilisés dans le Grand Collisionneur de hadrons (LHC) au CERN. Situé dans la région frontalière franco-suisse, c’est l’accélérateur de particules à énergie le plus puissant au monde. Construit dans le tunnel circulaire de son prédécesseur — le collisionneur LEP (Grand Collisionneur électron-positron) —, le LHC de 27 kilomètres a pour but d’approfondir la découverte et la compréhension de notre univers.

Chercheur au CERN depuis maintenant 12 ans, Bora Akgun sera à la tête de la conception du laboratoire à partir des fonds qu’il a reçus du Conseil de recherche scientifique et technologique de Turquie (TÜBİTAK). « Avec le soutien que j’ai reçu de TÜBİTAK et la coopération du CERN, nous établirons un nouveau laboratoire à l’Université Boğaziçi », a-t-il déclaré, en ajoutant que des recherches interdisciplinaires dans d’autres domaines tels que l’électricité ou l’électronique seront également menées. Dans le cadre du programme international, l’année dernière, le chercheur turc avait reçu des fonds de la bourse TÜBİTAK 2232. Ce programme encourage les scientifiques turcs engagés dans des recherches au niveau international à poursuivre leurs études en Turquie. Il a déclaré qu’en raison de la pandémie de covid-19, le projet avait été retardé, mais qu’il espérait que le laboratoire ouvrirait dès que possible.

Les différents instruments de recherche qu’utilise le CERN sont des accélérateurs de particules, le Grand Collisionneur de hadrons, ainsi que des détecteurs pour observer ces particules. Cet organisme a pour centre d’étude la physique fondamentale. À l’aide du LHC, en 2012, il permit de confirmer l’existence du boson de Higgs. Cette particule constitue les bases du modèle standard de la physique des particules. La connaissance de ses propriétés peut ouvrir la voie à la découverte des dimensions et des particules de nouvelles substances, telle que la matière noire.

Créé en 1954, le Conseil européen pour la recherche nucléaire est l’une des premières organisations de recherches scientifiques à l’échelle européenne. En 2015, la Turquie a intégré l’organisation qui compte aujourd’hui 23 pays membres.

Abou el amaim Nada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *