Société

Une femme agressée dans un bus à Istanbul

Le 12 septembre dernier, jour de l’Eid-Al-Adah, une jeune femme s’est fait agresser au visage par un homme parce qu’elle portait un short.2016-09-18-10-47-18Vidéo de l’agression publiée sur le site d’Hurriyet Daily News

Comme on peut le voir sur la vidéo de surveillance du bus, la femme se fait surprendre par un coup au visage de l’homme, Abdullah Çakıroğlu, qui considérait que sa tenue était inappropriée. Le bus circulait dans le quartier de Maslak quand l’homme s’est écrié : « tous ceux qui portent des shorts doivent mourir » avant d’agresser sa victime.

Ce qui est choquant dans cet épisode troublant de la vie quotidienne turque c’est bel et bien la réaction des autres passagers du bus. Parmi eux, seul un individu a réagi à l’agression de cette femme assise tranquillement dans le véhicule.

Effectivement, Mahir Kir est la seule personne du bus qui est venu en aide à la jeune femme. Et c’est accompagnée de son sauveur que la victime s’est rendue au commissariat pour porter plainte et identifier son agresseur.

Les propos tenus par Abdullah Çakıroğlu témoignent d’une vision réductrice des femmes. Cet homme estime que porter un short en été est un acte inapproprié, mais aux yeux de qui ?

Avouons-le, la tenue vestimentaire des femmes est un sujet souvent débattu dans les pays où la religion dominante est l’Islam. Mais en Turquie, dans ce pays européanisé, où les femmes jouissent d’une certaine liberté à ce niveau-là, il est apparu que le regard de certains hommes pieux soit parfois négatif lorsqu’une jupe n’atteint pas la longueur nécessaire ou qu’un décolleté est trop plongeant.

Alors qu’est-ce qui a bien pu motiver l’immobilisme des autres passagers du bus ? La peur ou le non-alignement avec le comportement de la jeune fille ?

Le 17 septembre, une fois l’adresse d’Abdullah Çakıroğlu identifiée, la police a mené un raid dans le quartier d’Üsküdar. L’homme de 35 ans n’a pas nié les faits et a été emmené au commissariat par les autorités.

Est-ce que l’attitude de ce bon samaritain face à un bus entier médusé est finalement l’illustration de ce qu’il se passe dans le pays ? Le pourcentage de personnes qui considèrent cet acte – d’agression pour une tenue vestimentaire – injustifié, est-il plus faible que ceux qui le considèrent légitime ? Nous ne pouvons le savoir. Aujourd’hui, la seule réponse que nous pouvons apporter est que l’homme a récemment été relâché.

Il semble donc que même la justice turque accorde une part de légitimité aux explications d’Abdullah Çakıroğlu, au grand dam de la jeune femme qui se réjouissait de son arrestation.

Pascale-Mahé Keingna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *