Culture, Découverte

Une nécropole et des vestiges découverts sous le musée Pera d’Istanbul

peraHuit tombeaux de l’époque byzantine ont été déterrés lors de la restauration d’un immeuble portant le nom du célèbre italien Giuseppe Garibaldi sur l’avenue Istiklal dans le quartier de Beyoğlu. Il s’agit de la première fois que des vestiges de cette époque aient été découverts en ces lieux, ont indiqué les autorités.

L’immeuble avait été construit pour loger des travailleurs italiens en 1863, avant d’être ensuite rénové en 1910. Alors que de nouveaux travaux avaient pris place depuis l’an dernier, un crâne a d’abord été découvert pendant la restauration. À partir de là, des archéologues se sont mobilisés pour débuter les premières fouilles. Ils auraient déterré cette semaine huit tombeaux datant du quatrième ou cinquième siècle, a rapporté le quotidien Hürriyet Daily News.

À proximité de ces tombeaux, plusieurs vestiges antiques ont également été retrouvés : Des lustres, des assiettes, des poteries qui selon les experts, dateraient des époques ottomane et byzantine. Des tests de carbone devraient être effectués dans les prochains jours, pour déterminer l’âge des squelettes dans les tombes.

« Nous avons commencé ces fouilles avec le Musée archéologique d’Istanbul, et nous avons récemment découvert le huitième tombeau. Il semblerait que cette zone constituait une partie importante d’une nécropole », a expliqué Sedat Bornovali, responsable de l’équipe de restauration.

« Nous prévoyons d’exposer ces découvertes dans un centre culturel que nous construirons après la restauration de l’immeuble », a-t-il ajouté.

Dans les précédents travaux de restauration de 1910, d’autres tombeaux auraient également été retrouvés, mais ils auraient été détruits de peur de retarder ou provoquer un arrêt immédiat de la rénovation de l’édifice.

Aurore C

ros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *