Découverte, International

Vatel Istanbul : l’hôtellerie de luxe à l’honneur en Turquie

 Hier soir, les locaux de l’école à l’université Kadir Has ont été inaugurés en présence de Mme le Consul de France à Istanbul, Muriel Domenach, et du Directeur international de Vatel. À cette occasion, nous vous publions à nouveau l’interview que nous avions consacrée à M. Ali Dogan Çamak, le directeur de Vatel Istanbul.

unnamed

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai d’abord passé ma scolarité au lycée francophone Saint Joseph à Izmir. Puis j’ai poursuivi mes études supérieures à Lyon, en France, où j’ai passé sept ans. J’ai d’abord commencé par des études de théâtre à Lyon II. J’ai fini par obtenir un master en études théâtrales. Mais le tourisme m’a toujours attiré, car ce métier paraissait passionnant, chose qui s’est confirmée par la suite. Le théâtre m’a certes prodigué un épanouissement personnel que je n’aurai pas pu retrouver ailleurs, mais j’avais besoin d’étudier autre chose. Et c’est là que j’ai découvert VATEL, la plus grande école d’hôtellerie du monde. J’ai ainsi décroché un master en hôtellerie internationale. L’expérience VATEL m’a permis de découvrir le monde de l’hôtellerie à travers les normes internationales, d’abord en France, puis aux Etats-Unis. J’ai effectué mes stages dans des chaînes telles que Hilton, Marriott, …

Fort de cette ouverture sur le monde, pourquoi avez-vous décidé de revenir en Turquie ?

La fin de mes études coïncidait avec une période où il était difficile pour un jeune diplômé étranger de trouver du travail en France. Par ailleurs, le secteur de l’hôtellerie de luxe stagnait en France. Puis j’ai constaté en parallèle que l’hôtellerie évoluait beaucoup plus vite ici, et qu’il y avait la possibilité de gravir les échelons rapidement. Et j’avais un atout majeur, que m’ont octroyé mes études de théâtre : une facilité dans la communication avec la clientèle. J’ai donc décidé de revenir en Turquie. J’avais trouvé du travail en moins de deux mois, sachant que je me suis permis de choisir parmi les différentes opportunités qui s’offraient à moi.

Comment a commencé l’aventure avec VATEL Istanbul ?

logo vatelEn tant que directeur d’hôtel, je recevais beaucoup de CV en vue d’embauches. Et une même question me revenait toujours à l’esprit : Pourquoi n’y a-t-il pas d’école d’hôtellerie de luxe en Turquie ? Une autre question suivait généralement : pourquoi ne pas la fonder moi-même ? En 2012, j’ai donc repris contact avec mon ancienne école, Vatel. Je n’aurais pas pu espérer un meilleur réseau, aussi ouvert à l’international, avec 30 écoles dans le monde, de Paris à l’île Maurice en passant par Israël. Après plus d’une année de négociations, l’accord a été signé en décembre 2013 et l’école Vatel Istanbul a ouvert ses portes en 2013 avec une promotion de huit élèves. Nous avons ensuite signé un accord avec l’université Kadir Has, qui bénéficie d’un campus exceptionnel qui accueillera désormais les locaux de l’école. On y délivrera un Bachelor en hôtellerie internationale, une formation qui se fait donc en trois ans.

Comment définiriez–vous la marque de fabrique de Vatel ?

Il faut savoir que l’on peut distinguer deux façons de voir l’hôtellerie dans le monde : le système américain et le système français. L’hôtellerie à la française, caractéristique de Vatel, recherche en priorité la satisfaction de la clientèle afin de bien la servir, contrairement à l’école américaine qui prône la satisfaction financière en premier lieu. Chez Vatel, nous transmettons le savoir-faire français pour faire progresser l’hôtellerie dans le monde entier. Nous délivrons une formation flexible, mondialisée et polyvalente, et nous pouvons compter sur un réseau de 27000 Vateliens diplômés dans plus de 75 pays.

Quelles sont les spécificités d’une formation au sein de Vatel Istanbul ?

vatelC’est d’abord une école internationale où même une partie des professeurs est étrangère. Leur langue d’étude est l’anglais, et leur deuxième langue est, au choix, le français ou l’espagnol. Tous nos élèves ont accès à des stages dans des hôtels internationaux, comme les Hilton, Mercure, … . Nous visons d’abord une formation haut de gamme, visant les standards internationaux du luxe. Les deux premiers étés des élèves sont consacrés aux stages, ce qui leur octroie une expérience importante dans différents secteurs tels que la gestion, le marketing, les ressources humaines, … . Nous délivrons donc une formation très complète et elle se fait en alternance, c’est à dire qu’ils passent deux semaines sur quatre à l’école. Notre formation est polyvalente pour permettre aux élèves de viser des postes de haute responsabilité. Cela leur permet aussi de pouvoir se spécialiser par la suite s’ils le souhaitent.

Est-ce que le fait que vous soyez en Turquie apporte une plus-value à votre école ?

L’hôtellerie en Turquie connaît une croissance exponentielle, en particulier l’hôtellerie de luxe. Chaque mois, de nouveaux hôtels hauts de gamme ouvrent. La Turquie a donc besoin de personnes compétentes dans ce domaine, de nouveaux emplois fleurissent. Après seulement une année d’existence, nous avons déjà reçu des offres d’embauche en Turquie et dans des pays de la région comme le Liban ou la Jordanie pour nos futurs diplômés. Nos étudiants sont donc sûrs d’avoir du travail à la clé. Ils se destinent en effet à un secteur qui ne connaît pas la crise. Les Turcs ont également un atout car ils existent une demande de cadres turcophones jusqu’aux Maldives ! Pourtant, même si l’école se situe à Istanbul, nous délivrons le diplôme Vatel France. S’inscrire à Vatel Istanbul, c’est détenir des clés de succès pour le futur.

Pourquoi choisir les métiers de l’hôtellerie ?

Les jeunes sont souvent avides de connaître de nouvelles cultures, de visiter le monde, d’apprendre de nouvelles langues. L’hôtellerie crée des métiers que l’on peut exercer dans le monde entier. Notre diplôme est reconnu partout, c’est un véritable passeport. Puisque les standards sont internationaux, les formations pour les métiers de l’hôtellerie dans le monde sont similaires à 90 %. C’est un métier global, où l’on peut rapidement progresser. Le salaire peut aussi augmenter rapidement grâce à cette mobilité à l’international. Le personnel connaît une rotation importante dans les hôtels, ce qui ouvre constamment de nouvelles opportunités d’emploi. Les métiers de l’hôtellerie sont des métiers de prestige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *