Découverte, Gastronomie, Société

Vers un nouveau record Guinness pour des chefs turcs : Friture de foie dans la plus grande poêle du monde !

Samedi dernier, les chefs de la province d’Edirne, dans le nord-ouest de la Turquie, se sont lancé l’étonnant défi d’établir un nouveau record du monde Guinness en cuisinant 600 kilos de fois d’agneau frit dans la plus grande poêle du monde.

IHA

C’est dans le cadre de la huitième édition du festival international du foie que douze chefs d’Edirne se sont retrouvés pour établir l’incroyable record autour de l’impressionnante poêle de sept mètres de long, de 80 centimètres de hauteur, et de plus de deux tonnes. Cette année, l’ustensile, 16 fois plus grand que les poêles utilisées durant les éditions précédentes, a été fabriqué à Kirklareli, situé à environ 60 kilomètres d’Edirne, et a été ensuite transporté au festival à l’aide d’un camion.

Spécialité de la région, l’art de cuisiner le foie frit est devenu l’emblème de la gastronomie de la région. Ainsi, les autorités locales ont même décidé de lancer une campagne pour ajouter le foie frit d’Edirne à la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.

À l’occasion de ce festival, une distribution gratuite de foie frit accompagné d’Ayran, boisson locale parfaite pour apaiser cette cuisine pimentée, a été organisée par la municipalité.

Ainsi, pour les visiteurs, impossible de repartir sans avoir goûté au fameux foie frit. En centre-ville, les petites échoppes sont également nombreuses à proposer du foie frit accompagné de piments rouges grillés.

La tentative du record du monde du maire d’Edirne, Recep Gürkan, ainsi que des plus célèbres chefs de la ville de faire frire 600 kilos de foie d’agneau a été arbitré attentivement par Orhan Kural, arbitre turc des Records du monde Guinness. C’est avec impatience que les membres de l’aventure attendent le verdict.

La ville d’Edirne est célèbre pour de multitudes  raisons, à commencer par la mosquée Selimiye qui est l’une des créations les plus magnifiques du très célèbre architecte ottoman Mimar Sinan. Portant le nom du sultan de l’époque, Selim II, et fils du sultan, Soliman le magnifique, cette mosquée achevée en 1575 est considérée comme le « chef-d’œuvre » de l’architecte alors âgé de 85 ans. Par ailleurs, l’ancienne mosquée, les deux affluents Tunca et Arda du fleuve Meriç avec ses nombreux restaurants et cafés bordant le fleuve, le complexe impérial de Beyazit II, et bien d’autres monuments n’attendent qu’à être exploré.

Tülin Ağaç

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *