Découverte, International, Société, Tourisme

La ville de Beypazarı, candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO

La ville de Beypazarı, district de la province d’Ankara, devrait être nominée pour intégrer la liste indicative des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, a déclaré le maire de la ville Tuncer Kaplan lors du 25e Festival international de Beypazarı.

« Nous sommes confiants et pleins d’espoir », a déclaré le maire. En effet, la ville a de nombreux atouts à mettre en valeur qui pourraient lui permettre d’accéder au statut de patrimoine mondial de l’UNESCO. Néanmoins, la concurrence est rude si bien que, sur les 130 candidats annuels, seul un est sélectionné pour accéder à ce statut si convoité.

Des atouts à mettre en valeur

« Nous pensons que Beypazarı mérite le statut de patrimoine mondial plus que de nombreux autres endroits », a déclaré Tuncer Kaplan.

La ville possède en effet une richesse historique et culturelle exceptionnelle. De multiples civilisations telles que les Romains, les Byzantins, les Turcs Seldjoukides et les Ottomans ont pris place dans ses murs. Beypazarı occupait une place stratégique puisqu’elle se situait sur les routes commerciales qui reliaient Istanbul, Ankara et Bagdad. Ces différentes influences ont donc logiquement conféré à la ville un style et une culture à part.

Tout d’abord, d’un point de vue architectural, le centre de la ville est fait de vieilles maisons en bois datant de l’époque ottomane.

La ville est également dotée d’une gastronomie raffinée avec notamment ses pâtisseries comme le Beypazarı kurusu, ou encore avec le tarhana qui est un mélange de yaourt fermenté et de farine de blé. En plus de sa cuisine locale, la région est également connue pour son eau minérale naturelle. La gastronomie richissime et la culture culinaire de la ville sont notamment mises en avant par l’organisation d’un festival qui réunit des milliers de personnes chaque année.

Enfin, la ville de Beypazarı est connue pour son agriculture. En effet, la région est l’une des principales productrices de carottes, d’oignons et d’épinards de Turquie. « Nous sommes le district leader de l’agriculture en Turquie. Nous fournissons 12 à 13 % des besoins en légumes du pays », a d’ailleurs souligné M. Kaplan.

Ces nombreux atouts mettent en valeur la ville (et sa région) et lui permettront peut-être d’obtenir sa place tant convoitée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Victor Mottin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *