Environnement, Société

La ville d’Izmir s’engage avec la WWF dans la lutte contre la pollution plastique

Le Fonds mondial pour la nature, plus communément appelé WWF, effectue depuis quelques mois des escales dans les principales villes côtières de la méditerranée afin de sensibiliser les habitants et les décideurs politiques sur les dangers de la pollution des mers et des océans par le plastique.

La ville turque d’Izmir a ainsi signé un contrat pour faire partie de l’initiative Plastic Smart Cities de la WWF, une opération qui a pour objectif de soutenir les villes du monde entier à endiguer les flux de déchets plastiques dans la nature d’ici 2030 en réglementant les lois sur les restaurants, les entreprises ou encore les citoyens.

En effet, alors qu’en 2050 les aires urbaines accueilleront près des deux tiers de la population mondiale, il est plus que jamais nécessaire de travailler à des projets communs de réduction des déchets en particulier pour les zones côtières.

Le maire d’Izmir, Tunç Soyer, a déclaré que « des événements tels que ceux-ci semblent parfois être un petit pas, mais en réalité ils comptent beaucoup ».

« Nous consommons des plastiques tous les jours et nous n’en sommes même pas conscients, ce qui signifie que nous nous détruisons nous-mêmes. C’est pourquoi nous voulons améliorer la sensibilisation et réduire sa consommation », a ajouté le maire du CHP (Parti républicain du peuple).

Selon les données de la WWF, la région méditerranéenne est la quatrième zone la plus polluée par le plastique. Ses habitants et ses touristes génèrent en moyenne 24 millions de tonnes de déchets plastiques par an.

Les données du Fonds mondial pour la nature montrent que 0,57 million de tonnes de plastique sont déversées dans la Méditerranée chaque année, ce qui équivaut à 33 800 bouteilles en plastique dans l’eau par minute.

« Afin d’empêcher le déversement chaque année de huit millions de tonnes de déchets plastiques dans les mers du monde, de nouvelles politiques devraient être développées, de nouvelles incitations pour le secteur de la production devraient être introduites et, du côté de la consommation, de nouveaux modèles créatifs devraient être adoptés pour éviter les plastiques, réduire l’utilisation de plastique, et favoriser la réutilisation croissante et la gestion efficace des déchets », a déclaré la WWF dans un communiqué.

La WWF exhorte les gouvernements, l’industrie et le public à assumer leurs responsabilités et à construire ensemble un modèle d’économie circulaire efficace dans lequel le plastique inutile est évité et où aucun plastique ne devient un déchet.

Victor Mottin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *