Automobile, Economie, Environnement

Volkswagen : les révélations d’un mensonge

A l’origine d’un scandale révélé vendredi par l’Agence environnementale américaine (EPA), le constructeur automobile allemand Volkswagen devra payer 18 milliards d’euros pour avoir triché sur les quantités de pollution émises par ses véhicules.

volkswagen_martin_winterkorn

Martin Winterkorn, patron de Volkswagen.

Les Etats-Unis et l’Etat de Californie accusent le constructeur automobile d’avoir enfreint les règles en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. Volkswagen (VW) aurait installé dans ses véhicules diesel VW et Audi fabriqués entre 2009 et 2015 un logiciel capable de tromper les tests d’émission de polluants. Le logiciel détecte à quel moment le véhicule est soumis à un contrôle par les autorités ; dès lors est enclenché un mécanisme qui limite l’émission de gaz polluants. Une fois le contrôle passé et le certificat de bonne conduite écologique décroché, le mécanisme se désactive et le véhicule libère davantage de gaz polluants.

La supercherie révélée, des tests ont été réalisés par des chercheurs de l’Université de Virginie occidentale. Les tests ont prouvé  l’existence d’écarts entre les émissions de gaz réelles et déclarées.

Martin Winterkorn, patron de Volkswagen, a avoué le mensonge, déclarant « regretter profondément ». Un porte-parole du groupe ajoute : « Nous avons reconnu les faits devants les autorités. Les accusations sont justifiées. Nous collaborons activement. »

Les révélations ne suffiront malheureusement pas à alléger la peine encourue par le constructeur automobile. Le groupe risque une amende à hauteur de 33 000 euros par véhicule vendu aux Etats-Unis depuis 2009, soit 482 000 véhicules. Il faut ajouter à cette peine les répercussions économiques que le scandale engendre. Lundi 21 septembre, VW a vu son titre dégringoler à la Bourse de Francfort.

En Allemagne, le scandale est perçu comme un véritable choc. Pour la presse locale il s’agit même d’un « désastre », d’une « débâcle ». La révélation de la supercherie a semé une véritable suspicion autour des constructeurs automobiles. La question est maintenant de savoir si Volkswagen était le seul à exploiter ce système…

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *