Art, Culture

Voudriez-vous un peu d’absinthe ?

Du 1er septembre au 3 octobre 2015, la galerie d’art Galerist présentera l’exposition de Seza Paker intitulée Absinthe. L’occasion de faire un saut dans l’expérience de déformation de l’espace et du temps que permet la puissante boisson.

seza

La déformation de l’espace et du temps

L’artiste post-conceptuelle turque, diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, souhaite avec cette exposition plonger le public dans l’expérience troublante de la déformation du continuum espace-temps.

L’exposition prend son titre de l’absinthe, boisson alcoolique extrêmement puissante (jusqu’à 75%), qui connut un vif succès en France au XIXe siècle. Les effets hallucinogènes de l’absinthe sont attribués à la thuyone, l’un des ingrédients de la boisson, qui est supposée déformer la perception du temps et l’espace. Dans son exposition Absinthe, Paker invite donc son public à un étrange voyage dans le temps. Le but de l’artiste est d’arracher le spectateur à sa perception de la réalité. Et pour ce faire, Seza Paker utilise ses œuvres bien sûr, pas l’absinthe !

Absinthe Numbers-low

Numbers low

L’Avenue Meşrutiyet

Seza Paker cherche à immerger le spectateur à travers l’usage de la vidéo, du son et du collage. Elle se concentre notamment sur l’Avenue Meşrutiyet, la rue dans laquelle la galerie se trouve, une route qui est l’un des centres culturels majeurs d’Istanbul depuis longtemps. C’est en se basant sur des souvenirs personnels et collectifs que l’artiste montre les changements qu’a connu cette rue. Certains artistes comme Agatha Christie, Gaetano Donizetti et Ernest Hemingway ont d’ailleurs été inspirés par l’Avenue Meşrutiyet (aussi appelé Rue des Petits Champs dans le passé).

L’absinthe

Artemisia absinthium est une plante de la famille des astéracées mesurant entre 50 centimètres et 1 mètre.  Cette tige de couleur vert-blanchâtre possède des fruits appelés akènes, qui donnent l’absinthe. L’absinthe, aussi appelée « fée verte » ou « fée bleue », était utilisé pour la science médicale pendant l’Antiquité. Elle est célèbre pour son utilisation par des figures bohèmes comme Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Vincent Van Gogh et Oscar Wilde.

Sirma Parman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *