Société, Sport

Un week-end d’Ultra-Trail au lac Tuz

À 905m d’altitude, en Anatolie centrale, dans la province d’Aksaray, le lac Tuz a été pendant trois jours le théâtre du Garmin Runfire Salt Lake Ultra Trail.

Ce n’est pas moins de 700 athlètes, toutes nationalités confondues, qui se sont affrontés du vendredi 27 juillet au dimanche 29 juillet dans le cadre du Garmin Runfire Salt Lake Ultra Trail. C’est la seconde fois que cette rencontre sportive est organisée en Turquie.

Cet Ultra-trail, une course à pied en milieu naturel, est organisé par Uzunetap, membre de l’International Trail-Running Association. La compétition était divisée en quatre catégories : un semi-marathon de 21 km, un marathon de 42 km, un Ultra-Trail de 80 km, et enfin, pour les plus courageux, une course de fond de 160 km !

Cette dernière catégorie est bien évidemment la plus difficile comme l’a expliqué à l’Agence Anadolu  le directeur du projet, Özgür Çelikkaya : «  la catégorie des 100 milles est la première et l’unique course de cette distance en Turquie. Cela représente une distance d’environ 160 km et c’est une course très difficile : les coureurs sont aux prises avec des températures très élevées et doivent faire face aux défis qu’impose le lac Tuz, mais en même temps, c’est une course agréable et compétitive ».

Selon l’organisateur du marathon, celui du lac Tuz n’a aucun égal dans le monde en raison de la distance à parcourir et des « différentes caractéristiques de ce lac salé », ce qui permet néanmoins aux athlètes de vivre « une expérience unique ».

Le lac Tuz, le second plus grand lac du pays, est l’un des plus grands lacs hypersalins du monde avec une superficie de 1 665 km2. Par ailleurs, les sportifs courent dans des conditions naturelles exceptionnelles puisque, depuis 2001, le lac Tuz a été déclaré zone protégée et abrite la plus importante colonie nidificatrice de flamants roses de Turquie. Depuis 2013, le lac ainsi que la zone de steppe qui l’entoure figurent sur la Liste indicative du patrimoine naturel de l’UNESCO.

Camille Saulas

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *