International, Politique

Un week-end politique chargé

Après un week-end chargé d’actualités politiques, voici les événements de la présidentielle française à ne pas rater :Hamon balance : ton plus offensif durant son « rendez-vous avec l’histoire » à Bercy »

Dimanche 19 mars, le candidat socialiste à la présidentielle a su démontrer un ton nettement plus offensif qu’à l’accoutumée durant son meeting à Bercy. Devant pas moins de 25.000 personnes qui ont participé au meeting selon l’équipe de campagne de Benoît Hamon, il a tenu un discours grave ou le mot d’ordre est de « redonner espoir » à la France. Il qualifie ainsi son premier meeting de « rendez-vous avec l’histoire! »

Il a commencé son discours en  procédant à une minute de silence en mémoire de toutes les victimes du terrorisme et en saluant les efforts du gouvernement actuel face à ce fléau. Le vainqueur de la primaire de janvier a tenu un meeting profondément ancré à gauche qu’il espère être « un grand moment de rassemblement dans une séquence où commencent à se cristalliser les opinions ».

Hamon a aussi repris plusieurs points cruciaux de sa campagne en prenant l’engagement de soumettre à un référendum le droit de vote des étrangers aux élections locales, mais aussi en rappelant l’élément fondamental de sa campagne : le revenu universel, qu’il décrit comme la poursuite « de l’oeuvre du Conseil national de la Résistance de 1945 ». Le favori du premier tour a conclu son discours avec un message à la jeunesse, celui d’une « première République sociale, écologique, puissante ».

Le défilé de Mélenchon pour une VIe République:

Le candidat de « La France insoumise » estime que sa marche fut une réussite dans la mesure où ce serait quelque 130 000 personnes qui auraient défilé entre la place de la Bastille et la place de la République selon les organisateurs. Cette marche pour la VIe République « témoigne de la permanence d’une force. Tout ça ne sort pas de l’œuf. C’est cinq ans de travail », confit Mélenchon.

Mélenchon a donc donné rendez-vous à ses partisans pour une marche qui se veut « une reprise du fil » là où il l’a laissé il y a cinq ans. Il s’agit de ne pas donner l’impression de refaire la même chose tout en s’inscrivant dans la continuité. Ce défilé fut donc l’opportunité pour le député européen, accrédité d’environ 12 % des intentions de vote au premier tour, de montrer qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite et qu’à cinq semaines du premier tour, il est prêt à revenir en force.

En défilant pour la VIe République, Mélanchon veut mettre au centre de sa campagne son projet de « nouvelle Constitution dont la France a besoin […] (qui) doit être radicalement nouvelle », comme il est écrit dans son programme. « C’est le peuple lui-même qui doit s’emparer de la question et s’impliquer tout au long d’un processus constituant », selon Mélanchon.

Le candidat veut donc convoquer une assemblée constituante chargée d’écrire une nouvelle Constitution qui sera soumise à un référendum. Parmi les mesures proposées par M. Mélenchon dans ce chapitre institutionnel, on trouve notamment le droit de révoquer un élu en cours de mandat, le non-cumul des mandats – y compris dans le temps -, l’élection des députés à la proportionnelle, le droit de vote à 16 ans, le vote obligatoire avec la reconnaissance du vote blanc, mais aussi le droit de vote aux élections locales pour les résidents étrangers.

Le débat présidentiel historique à ne surtout pas rater :

Ce lundi, dès 21 heures, aura lieu un débat télévisé qui réunira les cinq principaux candidats de la présidentielle française. Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Benoît Hamon, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, s’affronteront pour un débat historique.

Ce face à face sera pour eux l’occasion de convaincre les indécis et de rassembler encore plus les partisans surtout après une campagne qui a vu la gauche s’éparpiller et le front national gagner du terrain. Les trois questions majeures dont les candidats devront débattre sont: « Quel modèle de société ? », « quel modèle économique ? » et « quelle place pour la France dans le monde ? » Chacun devra marquer des points sur ces thèmes en décrivant aux téléspectateurs le président(e) qu’elle ou qu’il veut être.

Deux autres débats sont prévus d’ici au 23 avril, l’un sur BFM TV et sur CNews le 4 avril, l’autre sur France 2 le 20 avril, consacrant la télévision comme forum électoral incontournable, après déjà trois affrontements télévisés de la primaire de la droite et trois de plus à gauche, auxquels se sont ajoutés les débats d’entre deux tours. Pour celui de ce soir, reste à le suivre pour départager les candidats.

Youssra Gourram

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *