International, Politique, Société

Zone Tampon et Nord Syrie

Après un entretien téléphonique, les présidents turc Recep Tayyip Erdoğan et français François Hollande ont vu leur opinion converger en faveur de l’instauration d’une zone tampon dans la Syrie du nord. Une zone tampon en théorie destinée à protéger les populations locales des massacres environnants mais des questions subsistent : est-ce suffisant, est-ce réalisable ?

Ankara en recherche de compromis

Pour un Zone Tampon dans le Nord Syrie ?

Pour un Zone Tampon dans le Nord Syrie 

Tandis que le flux migratoire de syriens, kurdes ou non, en direction de la Turquie se fait toujours plus intense, les combats continuent au milieu des fracas et des ruines de Kobane. Pour préserver ces populations et éviter le drame irakien de cet été orchestré par l’EI, le gouvernement turc plaide pour la création d’une zone tampon : zone frontalière sous contrôle international, se faisant territoire de paix et de repli sur une vingtaine de kilomètres. Si Ankara presse pour cette solution, c’est aussi pour éviter une intervention militaire, là où les canons turcs peuvent de leur frontière, frapper et toucher les chars de l’EI, et dans un même mouvement, gagner en souveraineté au sein d’un territoire kurde propice au développement du PKK.

Une option toutefois peu concrétisable

Une zone de tampon exigerait la création en parallèle d’une aire d’exclusion aérienne pour la garder en sécurité. Mettre en place un tel système ne passerait que par l’approbation de l’ONU, corps de pays qui ne risquent pas d’homogénéiser leurs pensées pour se rassembler en un accord. D’abord, la Russie ne voudrait pas ternir ses relations envers une Syrie qui lui sert de base relaie et de port commercial. La Chine, elle-aussi, ne prônerait pas cet élan d’interventionnisme international. Enfin, ce sont les Etats-Unis qui rappellent qu’un tel scénario déclencherait entre autres des hostilités aériennes entre avions de l’OTAN et chasseurs aériens de Bachar-Al-Assad, faisant dire ce matin au porte-parole Josh Earnest que «  la zone tampon n’est pas à l’étude ».

Maxime Tettoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *