Cinéma, Culture

16e Festival International du film documentaire Safran d’Or, du 9 au 11 octobre

Cette année encore, le magnifique centre historique de la ville de Safranbolu accueillera les festivaliers. Durant trois jours la ville entière vivra au rythme des films documentaires. 

safranbolu_festival

Quoi de plus naturel  pour Safranbolu, d’accueillir ce festival quand on sait que cette ville doit sa « renaissance » à un film documentaire qui l’a sauvée d’une disparition programmée. En effet, parfait exemple de la ville ottomane, Safranbolu occupait une position très importante sur la route du commerce caravanier, reliant pendant plusieurs siècles l’Orient à l’Europe.

Cependant, au début du XXème siècle, l’avènement du chemin de fer ainsi que le changement des structures commerciales mettront fin à plusieurs siècles de prospérité. Progressivement les habitants quittent la ville pour s’installer dans la nouvelle Safranbolu. Désertée, l’ancienne ville tombe en ruine, ses habitants projettent alors la démolition des anciennes demeures afin d’y bâtir de nouvelles constructions plus modernes.

C’est alors que Suha Arın, académicien et producteur de documentaires a réalisé un film documentaire concernant la vieille ville de Safranbolu. En 1974 le documentaire intitulé « Le temps à Safranbolu » sera diffusé sur l’unique chaîne de télévision TRT. Le film a touché l’ensemble du pays, à commencer par les habitants de Safranbolu. Considéré comme un tournant dans l’histoire de la ville, ce documentaire a contribué à la prise de conscience de l’importance de protéger et restaurer ce patrimoine historique.

En 1994 le centre historique de la ville de Safranbolu a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est cinq en plus tard, en 1999 que le producteur Suha Arın décide de créer un festival de film documentaire intitulé Safran d’Or. Cette année, le festival ouvre sa 16ème édition,  même s’il ne dispose pas d’un budget faramineux, il se pare néanmoins du titre du plus ancien festival culturel du pays.

Les thématiques des documentaires en compétition, qu’ils soient amateurs ou professionnels, consacrent la protection du patrimoine culturel. Ils mettent en avant des portraits d’Anatoliens, mais aussi les histoires de monuments et présentent les coutumes et traditions venus de Turquie et d’ailleurs.

Depuis plusieurs années, sont organisées, en parallèle du Festival, des expositions et panels dans différents  points de la ville.

Il ne reste plus qu’à souhaiter la réussite de cette 16ième édition du festival.

Alors si vous êtes à Istanbul et que vous n’avez rien prévu pour ce week-end courrez découvrir une ville chargée en histoire à 4h de bus d’Istanbul.

Mireille Sadege

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *