Politique

6 décembre 2015 : Le premier tour des élections régionales en France

 

Le choc était pourtant prévisible de longue date, mais ce qui surprend sans doute, c’est le pourcentage réalisé par le Front National au premier tour des élections régionales.

ELECTIONS REGIONALES URNES / VOTE PREMIER TOUR DE SCRUTIN A BLOIS VOTE SYMBOLE ELECTIONS REGIONALES

Avec 40,6 % réalisés respectivement dans le Nord-Pas-de-Calais par Marine Le Pen, et en PACA par Marion Maréchal Le Pen, le FN est à moins de 10 % de la majorité absolue dans ces deux régions, laissant loin derrières elles les candidats du parti des Républicains (LR, ex UMP) et du Parti socialiste.

Avec environ 50% d’abstention et les reports des petites listes, le second tour reste ouvert ; mais la poussée d’extrême droite est incontestablement la plus forte jamais observée. L’expliquer dans l’immédiat serait complexe, mais nous pouvons incontestablement identifier une addition des mécontentements dus : aux problèmes économiques ; aux problèmes de sécurité avec le terrorisme ; et aux problèmes sociaux, avec les différentes crises sociales liées à l’immigration. Les difficultés du pouvoir en place à gérer les problèmes sont de manière évidente la cause de cette sanction électorale, ajoutées à une classe politique classique qui semble avoir du mal à adapter son discours aux problèmes de plus en plus aigus que le pays rencontre depuis le début des années 2010. La proposition faite par le Premier ministre Manuel Valls le 12 novembre de fusionner les listes LR et PS pour barrer la route au FN fût aussi interprétée sans doute comme une justification, avant même les résultats des élections, de la théorie du Front National affirmant que les deux partis « classiques » qui gouvernent depuis plus de quarante ans ont des buts communs.

Le « choc » est grand en ce matin du 7 décembre, tant et si bien que le journal communiste L’Humanité et le journal de droite Le Figaro ont tout deux choisi cette expression en première page. Au second tour, le poids des abstentionnistes qui iront voter dimanche 13 décembre et des reports des voix PS vers le candidat LR, et vice-versa, sera sûrement important. Mais d’ores et déjà, deux des 13 nouvelles régions de France risquent fortement de passer sous la direction de l’extrême droite dimanche prochain, au regard des scores réalisés au premier tour dans le Nord Pas de Calais et dans la région PACA par le FN.

L’enjeu républicain de la semaine à venir va donc porter sur la capacité à pouvoir rassembler contre l’extrémisme de droite. Nous en saurons incontestablement plus le soir du 13 décembre prochain.

Dr Olivier Buirette, Paris le 7 décembre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *