Economie, Le choix de la rédaction, Société

Alt-Arnaques #3 : le taxi stambouliote, rapace de l’asphalte

On ne peut pas dire que les taxis stambouliotes illustrent l’honnêteté notoire du reste de la population. Aujourd’hui la Turquie vous met en garde contre certaines pratiques hélas trop courantes de (certains) chauffeurs de la ville, reconnus pour leur propension à la filouterie.

taxi_2

Avec 20 000 chauffeurs pour 10 millions de touristes annuels à destination de cette ville parmi les plus visitées au monde qu’est Istanbul, on pourrait espérer que chaque taxi en ait pour son argent. Du moins, assez pour ménager la naïveté du touriste, toujours en proie à la rapacité ambiante. Pour éviter que le trajet de votre chambre d’hôtel au restaurant de votre dîner de noces ne se transforme en une visite guidée exhaustive d’Istanbul (mais sans audio-guide), voici quelques détails auxquels vous devriez prendre garde avant de monter dans la voiture jaune.

Le prix est toujours fixe

Pas besoin de négocier avant de monter dans votre taxi ; à moins de vouloir payer plus cher. Si en Turquie, le plaisir de marchander est commun à bien des commerçants, n’espérez pas vous essayer au juste prix avant ou après une course en taxi ; vous perdrez à l’arrivée, voire au départ.

À Istanbul, évitez les taxis qui vous proposeront un tarif pré-déterminé, et fiez vous au taximètre. Ce taximètre doit être votre référant, votre repère – votre phare. Son affichage digital rouge doit vous guider, regardez-le. À l’écran du taximètre, au début d’une course, le tarif initial doit toujours être de 3,2 livres turques.

Attention toutefois aux taximètres fous, dont l’hystérie électronique pousse le montant à s’affoler sans raison. Après cinq minutes de trajet, le taximètre, qui avait religieusement affiché les 3,2 livres de base, fait déjà état de 25 livres ? Il y a un problème. Demandez au chauffeur d’arrêter la voiture – ou au besoin, explosez la vitre à proximité avant de sauter hors du véhicule de manière dynamique, mais esthétique. Atterrissez majestueusement sur le bitume et reprenez vos esprits ; dorénavant vous le saurez : le tarif n’augmente jamais que de deux liras par kilomètre.

Embouteillages, routes et traquenards

Le chauffeur vous proposera souvent de choisir entre deux routes, insistant particulièrement sur l’une d’entre elles. « Trafik trafik ! », il évoque un embouteillage monstre. La tension monte. Vous tremblez. Que faire ? Que choisir ? Votre bras droit porte toujours les stigmates de votre précédente évasion ; il n’y a plus d’échappatoire possible. Pris d’angoisse, vous optez pour l’itinéraire de votre chauffeur.

L’arnaque se poursuivra selon l’un ou l’autre de ces scénarios. Soit le conducteur vous mènera par une suite de détours improbables vers votre destination, soit il vous y conduira en deux temps trois mouvements, pour une somme souvent astronomique. Dans le second cas, lorsque vous lui demanderez une explication, ce dernier prétendra avoir pris un raccourci, justifiant ainsi la multiplication de votre facture par trois fois son prix initial. Là encore, demandez à descendre du véhicule ou, au besoin, utilisez votre seul bras valide pour sortir en force, une nouvelle fois.

Quelques astuces : 

  • A Istanbul, toutes les courses de taxi commencent au tarif universel de 3,2 TL et augmentent à raison de 0,20 centimes tous les 100 mètres.
  • Le tarif au taximètre n’augmente pas lorsque le véhicule est immobile, à moins de 15 minutes d’arrêt du véhicule.
  • Sous aucun prétexte un trajet « à raccourci » ne mérite une sur-facturation.
  • Privilégiez les transports en commun ; des feuilles de route simples permettent de comprendre le fonctionnement des ferrys, des métros, dolmuş et autres metrobüs.
  • Les frais de stationnement et de péage ne sont jamais à la charge du client.
  • Évitez les chauffeurs qui vous proposent un itinéraire « spécial » à cause du trafic.
  • Lors d’une sortie en force d’un véhicule en marche, privilégiez toujours un roulé-boulé à l’atterrissage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *