International, Politique

Attentat au Reina, Istanbul

Alors qu’Istanbul fêtait et dansait, encore une fois Istanbul a été frappé. Durant la nuit, une célèbre boite de nuit de la ville, le Reina, à Ortaköy, a été la cible d’une attaque meurtrière. 39 personnes ont perdu la vie. Une chasse à l’homme est en cours.reinaDans le monde entier, la sécurité était au cœur des préoccupations des autorités pour les fêtes de fin d’année et particulièrement pour les célébrations du Nouvel An. Les forces de sécurité à Istanbul, frappé à de trop nombreuses reprises en 2016, étaient sur le qui-vive. 17 000 policiers avaient été déployés durant la nuit dans Istanbul. De plus, selon le propriétaire du Reina, Mehmet Kocarslan, des mesures de sécurité supplémentaires avaient été prises récemment pour sécuriser le lieu.

Malgré tout, la célèbre boite de nuit, le Reina, où au moins 700 personnes – des jeunes, des célébrités, mais aussi de nombreux touristes – s’étaient rassemblé pour célébrer le Nouvel An et danser, a fait l’objet d’un attentat.

Selon le gouverneur de la ville, à 1h15, un homme armé d’un fusil d’assaut est apparu aux abords de la boite de nuit et a ouvert le feu devant l’entrée du club : « D’une façon sauvage et impitoyable, il a mitraillé des personnes qui étaient simplement venues célébrer  le Nouvel An ». Il a ensuite pénétré dans les lieux où il a tiré sans discrimination sur les innocents présents.

La chaine d’information NTV nous apprend que, dans la panique et ne sachant pas où se mettre à l’abri, certaines personnes ont tout bonnement sauté dans le Bosphore pour échapper aux tirs.

Le bilan est très lourd. Selon le ministre de l’intérieur turc, Süleyman Soylu, au moins 39 personnes ont perdu la vie, mais les forces de l’ordre n’ont pu identifier que 21 corps pour le moment. Parmi eux, 15 étrangers. Malheureusement, nous avons appris par le Quai d’Orsay le décès d’une Française, également de nationalité tunisienne, lors de l’attaque. 65 personnes ont aussi été blessées durant l’assaut dont trois Français selon le Quai d’Orsay.

L’assaillant aurait agi seul. Il est en fuite et est activement recherché. Süleyman Soylu a déclaré ce matin qu’« une chasse à l’homme est en cours ». Ce dernier a expliqué que « La police a lancé des opérations […] Nous espérons que l’assaillant sera rapidement capturé. »

Dans un communiqué publié dimanche matin, Recep Tayyip Erdoğan, a dénoncé ce nouvel attentat visant à «  semer le chaos » en Turquie, ajoutant que les responsables « œuvrent pour détruire  le moral du pays et semer le chaos en ciblant des civils avec de telles attaques haineuses. »

Les réactions internationales n’ont pas tardé. La Maison-Blanche a dénoncé et condamné une attaque « horrible ».  Ned Price, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain a déclaré : « De telles atrocités perpétrées sur des innocents venus pour la plupart célébrer le Nouvel An soulignent la sauvagerie des assaillants ». Quant à Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, il a communiqué son désarroi sur son compte de Twitter : « début [d’année] 2017 tragique à Istanbul ».  Des propos similaires ont été tenus par Federica Mogherini : « 2017 débute avec une attaque à Istanbul ». Enfin Jean-Marc Ayrault s’est déclaré « de tout cœur avec la Turquie terriblement frappée en cette nuit symbolique ».

Le consulat général à Istanbul demande à chacun d’entre nous de faire preuve d’une grande vigilance :

‘Dans le contexte consécutif à l’attaque qui a visé ce matin le Club Reina, nous vous invitons à faire preuve de la plus grande prudence dans vos éventuels déplacements dans Istanbul et à observer les consignes générales de sécurité. Un numéro d’urgence est activé au consulat général (00 90 212 334 87 50). Nous vous remercions aussi le cas échéant de rassurer vos proches. »

 

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *