Culture

Décès du célèbre écrivain Gabriel García Márquez

Gabriel García MárquezLe 17 avril 2014, Gabriel García Márquez s’est éteint à Mexico après une belle carrière qui lui aura valu le prix Nobel de littérature en 1982. Symbole politique et littéraire de l’Amérique latine, « Gabo », comme on le surnomme, restera l’un des auteurs les plus significatifs de son temps.

Romancier, nouvelliste, journaliste et activiste politique, Gabriel García Márquez a su marquer les esprits tout au long de son existence. Né à Aracataca en Colombie, en 1927, le milieu tropical dont il est issu inspirera la plupart de ses écrits. Il se lance dans le journalisme après avoir quitté son école de droit, et rencontre un succès certain. Son engagement de gauche se ressent fortement dans son travail, par lequel il n’hésite pas à critiquer la politique colombienne. Grand ami de Fidel Castro, il finit par s’installer au Mexique au début des années 60 avec sa famille.

Premier écrivain latino-américain à recevoir le prix Nobel de littérature, Gabriel García Márquez est devenu un symbole de la littérature en langue espagnole, et est encore à ce jour l’auteur hispanique le plus lu. Ses romans les plus connus et appréciés dans le monde entier sont Cent ans de solitude (1967), Chronique d’une mort annoncée (1981) et L’Amour aux temps du choléra (1985). Il est un adepte du genre du « réalisme magique », qui consiste à faire intervenir des éléments fantastiques, surnaturels, dans un cadre réaliste -la société colombienne en l’occurrence. Ses ouvrages, vendus à plus de 30 millions d’exemplaires, sont traduits dans toutes les langues et connaissent un succès mondial. Ce « géant de la littérature » est décédé des suites d’une pneumonie à l’âge de 87 ans.

Julie Delaporte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *