Environnement, International

Dernière ligne droite avant la COP 21 : la Xe édition de la Global Conference

Aujourd’hui s’ouvre la dixième édition de la Global Conference, sous la présidence de François Hollande. Cet évènement incontournable pour les enjeux planétaires liés à l’écologie réunit des acteurs majeurs autour de questions brûlantes ; le ton est à l’échange et à l’action concertée.

global_conference

La Xe édition de la Global Conference prend une dimension particulière, à 150 jours de la COP 21. Depuis quelques années, la conférence des Ateliers de la Terre est devenue un rendez-vous international essentiel. Durant trois jours, plus de sept cents acteurs de cinquante pays échangent sur les opportunités pour construire un modèle de développement humain et environnemental plus responsable et respectueux. Initiée il y a dix ans par les journalistes Eric Bazin, ancien rédacteur en chef de l’agence Gamma, grand reporter et créateur de Satelight (une agence de communication), et George J. Gendelman, ancien directeur du International Herald Tribune et du New York Times, la conférence entend mobiliser largement chefs d’entreprises, pouvoirs publics, intellectuels, artistes, religieux, chercheurs ou membres d’ONG autour d’une table ronde pour susciter un dialogue qui n’existerait pas autrement.

Cette année, l’édition est placée sous le thème de la rupture : il s’agit de présenter ce concept sous un regard positif. Pour cela, il s’agit avant tout de s’appuyer sur le témoignage de ceux qui ont osé une rupture bénéfique à l’environnement : abandon de la dépendance aux énergies fossiles, business modèles ingénieux, productions agricoles novatrices, mesures plus respectueuses de l’homme et de son environnement. La rupture positive induit adaptabilité, renouvellement et solution. Trois grands thèmes structureront la conférence : « les ressources que nous exploitons », « les modèles que nous construisons », « le monde que nous façonnons ». Environnement, économie, finance, société, énergie, santé ou encore géopolitique alimenteront ces prismes de débats. Le partage, la réflexion et l’innovation seront les mots d’ordre de la rencontre. Il s’agit d’y encourager l’innovation intellectuelle et de produire de l’expertise pour alimenter la vision à long-terme des décideurs.

De grands noms sont attendus autour de la table ronde : Jean-Marc Borello, président du directoire du groupe SOS et vice-président du MOUVES (mouvement des entrepreneurs sociaux) qui, à la tête d’un groupe de 11 000 salariés, incarne l’entreprenariat social et partagera son approche solidaire ; Jean-Louis Borloo, fondateur d’Energies pour l’Afrique, qui dressera un état des lieux des avancées de sa fondation pour développer le réseau électrique en Afrique. Mais également des personnalités d’horizons très divers, comme Luc Jacquet, réalisateur et documentariste, (La Marche de l’empereur), créateur d’un programme multimédia sur le changement climatique qu’il vient de lancer avec sa fondation Wild Touch, ou encore Père Dominique Lang, prêtre assomptionniste et journaliste (Ceras, Pèlerin Magazine) qui portera un regard de croyant sur le sujet.

On espère que cette édition anniversaire ralliera encore les intérêts, et continuera de trouver l’essor qui a fait sa notoriété : jusqu’à présent, ce sont plus de 900 intervenants, soutenus par 93 partenaires industriels et académiques, qui ont animé les débats depuis le lancement de l’initiative, tandis que 7000 participants auront assisté aux échanges, représentant en tout 140 pays. La conférence, en réunissant ainsi des acteurs si divers mais à l’influence certaine, pourra, espérons-le, peser sur les futures prises de décision de la COP 21.

Elisabeth Raynal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *