Société

Nouvelle campagne contre le djihadisme en France

Le gouvernement français lance une nouvelle campagne contre le djihadisme. Des parents de jeunes Français partis en Syrie témoignent de leur expérience.

StopDjihadisme-contre-le-djihadisme-tous-vigilants-et-tous-acteurs_large

Saliha, Véronique et Jonathan racontent leur histoire ; celle du désespoir d’une mère de famille qui a perdu un fils, ou d’un frère ainé qui n’a plus de nouvelles de sa sœur. L’histoire de jeunes Français partis rejoindre les rangs de l’Etat Islamique en Syrie.

Au travers de petites vidéos d’une minute trente, le gouvernement tente de diffuser un message simple mais pertinent : «  Vous êtes touché par ce drame ? Vous n’êtes plus seul ». Un numéro vert a été mis en place (0 800 005 696), afin d’apporter un soutien aux familles concernées par des cas de radicalisation.

Véronique, résidant en Île de France, a souhaité témoigner. Elle raconte l’histoire de son fils qui décide de partir en Allemagne du jour au lendemain, sans raison. Un mois plus tard, elle apprend que son fils s’est rendu en Syrie. « Notre fils vivait dans un univers plutôt privilégié, il aimait la musique, le sport, il faisait des sketchs […] on passe un week-end magnifique, on fait des crêpes, c’est la fête, il y a la famille, son frère, et puis le lendemain matin il part en Allemagne, et de là, il ne revient pas ». Elle décrit un jeune homme sans histoire, dont le départ inattendu va tout chambouler dans leur vie de famille. « On ne sait pas ce qu’il fait, ni où il est, mais on ne peut pas aller le chercher, je ne peux plus l’embrasser ni le serrer dans les bras ». Véronique explique la difficulté de raconter ce qu’elle vit ; la peur du jugement et de l’amalgame réduit souvent certaines familles au silence.

Le récit de cette mère se termine par un appel : elle souligne l’importance de témoigner, et la nécessité de parler. « Il ne faut pas rester seul, car le pire c’est de ne pas parler, on a besoin d’aide parce que c’est douloureux. »

Ces vidéos, réalisées à l’initiative des familles, vont être relayées par une vingtaine de médias et sites internet gratuitement, dans le but d’offrir un maximum de visibilité au site de prévention : http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/. Depuis sa création, plus de 3 000 signalements ont été enregistrés sur le site.

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *