International, Société

Maroc : ouverture d’un institut de formation pour les imams

Le vendredi 27 mars dernier a été inauguré à Rabat l’Institut Mohammed VI de formation des imams prédicateurs et des prédicatrices. Une nouvelle structure qui émerge dans le cadre d’un plan national de « remise à niveau » du référentiel religieux, prévenant au mieux d’éventuelles dérives extrémistes.

Le souverain marocain a inauguré vendredi dernier Maroccette nouvelle institution religieuse baptisée « Institut Mohammed VI de formation des Imams prédicateurs et des prédicatrices » et dont il avait lancé les travaux en mai 2014. Cette institution s’inscrit dans le cadre de l’approche développée par le royaume du Maroc en ce qui concerne la protection de la foi et de la religion, basée sur l’impératif de préservation du référentiel religieux du Royaume, ancré profondément aussi bien au Maroc qu’au sein des pays de l’Afrique de l’Ouest.

Nouvel outil d’une formation religieuse tolérante

Dans le but de pérenniser ce référent identitaire basé sur le juste milieu, la modération, et la tolérance, ainsi que de le prémunir contre les relents de l’extrémisme, le pays du couchant lointain a adopté une stratégie intégrée, globale et multidimensionnelle, visant à mettre à niveau le champ religieux et à assurer son renouveau. Une stratégie dont l’un des piliers consiste en la qualification des préposés au culte. L’Institut, qui représente par conséquent un levier de « mise à niveau », prendra en considération les constantes religieuses et spirituelles du Maroc, et respectera les particularités respectives des autres pays dont il formera les imams. Toutefois, il s’agit pour l’essentiel de pays avec lesquels le Maroc partage des fondements religieux et spirituels identiques.

Le coût du projet est évalué à hauteur de 19 millions d’euros. Une somme à laquelle il faut ajouter un peu plus de 2 millions d’euros de crédits alloués aux équipements administratifs, éducatifs, informatiques, et sportifs.

L’Institut Mohammed VI de formation des imams prédicateurs et des prédicatrices formera donc des imams, mais pas que. Effectivement, il dispensera aussi la formation des prédicateurs et prédicatrices. Les étudiants à former seront naturellement marocains, mais aussi étrangers, issus de pays africains, ou encore européens.

maroc_malieRappelons que, pendant sa visite au Mali, à l’occasion de l’investiture du président, Ibrahim Boubacar Keita, le souverain marocain avait exprimé la décision du Maroc de donner une suite favorable à la demande du Mali concernant la formation de 500 imams, pour une durée de deux ans chacun. Une décision s’appliquant également à d’autre pays qui pourront ainsi bénéficier du programme : la Guinée-Conakry, la Côte d’Ivoire, la Tunisie ou encore la France (suite à une demande émanant de l’Union des Mosquées de France, UMF).

Par ailleurs, le modèle marocain de formation des imams, de par sa nature modérée contrastant vivement avec le système des pays du golfe, intéresse depuis quelque temps des pays européens tels que la Belgique.

Avant l’inauguration de ce nouvel édifice qui abrite l’Institut, les cours étaient dispensés au sein de l’ancien siège de Dar Al hadith Al Hassania, basée à Rabat. Pour les étudiants étrangers, la formation était assurée dans d’autres locaux.

Trois ensembles

D’une superficie totale de 28.687 mètres carrées, le complexe se compose de trois ensembles.

L’ensemble « éducatif » dispose d’une mosquée ouverte au public pouvant abriter jusqu’à 1250 fidèles, et servira également à la formation aux missions de direction à la prière (imamat), de prédiction et de prononcé de sermons (la khotba). L’ensemble comprend aussi des salles de cours, des amphithéâtres, une bibliothèque, des salles d’informatique, ainsi que des salles polyvalentes.

Ensuite, l’ensemble « restauration et résidence » possède des restaurants, une buvette, une cuisine, des chambres froides, des locaux de stockage et, finalement, 318 chambres pour une capacité totale de 700 lits.

Enfin, dans l’ensemble « social et sportif » se trouvent les dépendances rattachées à la mosquée, des parkings, une salle de gymnastique, un stade de sports collectifs, une infirmerie, des douches, des vestiaires, ainsi que des logements de fonction et des espaces verts.

Une formation complète et adaptée

imamCet institut sera chargé des missions suivantes : la formation des imams prédicateurs et des prédicatrices dans les domaines de l’imamat et de l’orientation religieuse, afin de leur assurer la maitrise des méthodes et du savoir leur permettant d’exercer les missions qui leur incombent ; la mise à niveau et le perfectionnement de la formation des préposés au culte étrangers ; l’organisation de sessions de formation continue dans les domaines de compétence de l’institut, et ce, selon les besoins exprimés ; l’organisation de cycles d’études, de colloques et de stages pour le perfectionnement du savoir des imams prédicateurs et des prédicatrices ; et la mise en place de travaux de recherches visant à développer leurs prestations.

Les étudiants étrangers recevront eux un programme de formation coordonné avec leur pays d’origine et dont le contenu est comme tel : les fondamentaux des sciences théologiques indispensables à l’imam ; les langues ; certaines sciences humaines nécessaires ; l’histoire du pays dont l’imam est originaire et ses institutions actuelles, des travaux pratiques en matière d’imamat et de prédication ; et, dans la durée des cycles de formation et leur contenu, l’acquis initial du bénéficiaire de la formation est pris en compte.

Sara Ben Lahbib

1 Comment

  1. salam je suis soufiane garba etudient au senegal j ai besion des imformation car je veux aller au maroc pour cette formation des imams merci a vous et sur tout dieu merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *