International, Sport

Les Jeux d’été de Deaflympics se sont ouverts en Turquie

Bien moins connus que les Jeux olympiques ou les paralympiques, les Deaflympics sont pourtant un événement sportif international important. Cette année, ils se déroulent dans la province turque de Samsun.
La 23e édition des Deaflympics, ou Jeux olympiques des sourds, se sont ouverts en Turquie le 18 juillet et s’achèveront le 30 juillet. Cette année, la Turquie espère faire mieux que les 33 médailles remportées par les athlètes turcs durant les derniers jeux à Sofia, en Bulgarie, en 2013.

Plus de 3.000 athlètes provenant de 97 pays – le plus grand nombre de participants dans l’histoire de cette rencontre sportive – se sont réunis à Samsun pour participer à la plus ancienne compétition multisports internationale après les Jeux olympiques.

Ces derniers s’affronteront dans 21 catégories sportives, notamment en athlétisme, en cyclisme, en badminton, en natation, au Basket-ball, au beach-volley, au football, au hand-ball, au tennis, au judo et au karaté, mais aussi au bowling et au golf.

Afin de s’assurer que tout se passe pour le mieux, plus de 1.500 volontaires sont sur les lieux, dont 250 personnes malentendantes. De plus, les journalistes qui couvrent l’événement ont reçu des leçons de traduction par les autorités locales et 500 traducteurs de langue des signes ont été mobilisés pour l’événement.

En outre, il faut souligner le travail de l’athlète malentendant turc, Onur Kayıhan, qui a mis tout en œuvre pour assurer le bon déroulement de la compétition en donnant des leçons de langue des signes à 350 bénévoles.

Celui-ci a déclaré à l’agence Doğan qu’il n’avait rencontré aucun malentendant jusqu’à ces 17 ans, époque où il a commencé le sport alors qu’il étudiait à l’université Anadolu. Le sportif de 35 ans a, dans le milieu du sport, découvert qu’il n’était pas le seul à être malentendant et a donc appris la langue des signes qu’il considère comme sa langue maternelle.

Au total, c’est 294 athlètes turcs qui participeront aux Deaflympics, une compétition qui a été organisée pour la première fois par le Comité international des sports pour les sourds à Paris, en 1924.

Si les États-Unis ont jusque là dominé ces jeux avec 987 médailles, dont 350 en or, la Turquie, qui a participé pour la première fois aux Deaflympics en 1989, est tout de même bien classée avec 84 médailles, dont 17 médailles d’or. Aujourd’hui, le pays s’attend à remporter davantage de médailles qu’à Sofia comme le souligne Akif Çağatay Kılıç, le ministre des Sports turc, qui se félicite des efforts fournis par Ankara pour que la Turquie soit, cette année, l’hôte de l’événement.

Camille Saulas

Crédit photo : Hürriyet Daily News 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *