Economie

La discrimination à l’embauche coûte cher

Le mardi 20 septembre, France Stratégie a remis son rapport à la ministre du Travail français, Myriam El-Khomri. Selon toute vraisemblance, la discrimination à l’embauche fait perdre entre 80 et 150 milliards d’euros à l’économie française. telechargementL’organisme rattaché au gouvernement, France Stratégie, a rendu son rapport concernant le coût de la discrimination à l’embauche.

Pour pouvoir déterminer ce coût, le rapport s’est attaché à quatre critères relatifs aux motifs régulièrement considérés comme facteurs de discrimination sur le marché du travail. Il s’agit du sexe, de l’origine géographique, du lieu de résidence et de l’handicap.

Le rapport souligne que les femmes et les descendants de l’immigration – provenant essentiellement du continent africain – sont les plus affectés par la discrimination à l’embauche. Il apparaît également que cette perte de talents fait perdre de l’argent aux entreprises françaises et, par effet d’entrainement, fait baisser le Produit intérieur brut (PIB) du pays.

Même si le nombre de femmes dans les entreprises a augmenté depuis quelques années, aujourd’hui ce sont toujours les premières lésées. Leur taux d’activité est de moins de 15 points par rapport aux hommes, et leur salaire est moindre. Effectivement, les femmes ont des difficultés à accéder aux postes à responsabilité par rapport aux hommes.

Ce rapport a été fait à la suite de la publication de l’enquête sur les discriminations en entreprise, menée par Jean-Christophe Sciberras, directeur des relations sociales du groupe chimique Solvay. En 2015, Jean-Christophe Sciberras dirigeait le groupe de travail paritaire sur la lutte contre les discriminations en entreprise pour l’association nationale.

Aujourd’hui, le rapport de France Stratégie a été fait sur 10% des salariés de deux entreprises. La première est une entreprise dans laquelle seuls des hommes sont engagés et la deuxième compte de manière égale des hommes et des femmes. C’est la seconde organisation qui a montré tout l’intérêt de faire un recrutement paritaire, puisque les activités de cette dernière engendraient un gain de 7% du PIB – compris entre 3,6% et 14,1% -. Un gain de croissance, mais aussi de revenu pour les entreprises.

Les hommes issus de l’immigration en provenance du continent africain ont également un taux d’activité inférieur à celui des autres puisqu’il est de moins de 4 points par rapport à ces derniers.

Ce rapport dénonce donc le phénomène discriminatoire toujours présent en France et le fait que cela soit encore minimisé par les entreprises. Ces dernières ont d’ailleurs été mises en garde par Myriam El Khomri qui s’est exprimée sur le sujet en indiquant que « le gouvernement sera intraitable avec les entreprises ». Elle a également profité de l’occasion pour vanter les mérites des mesures de la nouvelle loi du travail en citant le contrat dédié aux chômeurs de longue durée ainsi que la garantie jeune conçue pour les 16-25 ans qui sont particulièrement vulnérables sur le marché du travail.

Il est indispensable de prendre en compte toute la mesure des conséquences de la discrimination à l’embauche. La force de ce rapport est de l’avoir appréhendé de manière économique. Si ces chiffres pouvaient faire prendre conscience aux chefs d’entreprises ainsi qu’aux directeurs des ressources humaines la plus-value de chacun, le pays s’en porterait mieux sur le plan économique et social.

Car si l’on écarte de l’emploi plusieurs catégories de personnes, la France passe à côté d’une croissance de son PIB, mais met aussi à la marge de la société des catégories de personnes qui ont beaucoup à offrir.

France Stratégie a souhaité préciser l’importance d’interpréter ces résultats comme le reflet d’un pays qui passe à côté d’une « hausse » de revenus allant de 80 à 150 milliards d’euros, avant d’ajouter que le véritable enjeu est de déterminer où se situe le réel problème. Il réside dans le gâchis de compétences et dans la mise à l’écart de postes à responsabilité d’une partie des concitoyens français.

Pascale-Mahé Keingna

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *