International, Société

La journée internationale des donneurs de sang à l’heure du massacre d’Orlando

Alors que le 14 juin marquera la journée internationale du don du sang, avec pour objectif de sensibiliser quant à l’importance d’entreprendre une telle action, les attentats d’Orlando viennent rappeler l’injustice que vivent les homosexuels sur cette question.

blood-315278_960_720

Une situation inquiétante

Si le don du sang permet de sauver des millions de vies tous les jours, c’est seulement 18% des besoins mondiaux qui sont couverts par 60% de l’offre de sang, laissant des pays en situation de pénuries criantes.

En revanche, quand un événement dramatique tel que celui de ce week-end se produit, les gens font preuve d’une grande générosité.

Dons du sang à Orlando : un acte de solidarité et de générosité

Au lendemain de l’attentat qui a fait 50 morts et 53 blessés à Orlando (voir l’article : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/les-etats-unis-a-feu-et-a-sang/), les réseaux sociaux se sont organisés afin de venir en aide aux victimes.

Sur Twitter et d’autres réseaux sociaux, les appels aux dons du sang ont afflué ainsi que les informations relatives aux centres de santé qui permettaient d’y procéder.

C’est donc tout naturellement que les habitants de la région se sont rendus dans les centres de dons afin de pouvoir faire preuve de solidarité envers la communauté LGBT et de se dresser contre la haine et la violence.

S’apprêtant à donner son sang, un homme interviewé par un journaliste a exprimé son soutien : « Je fais tout ce que je peux, comme maintenant où je donne mon sang pour soutenir les victimes. »

Le mouvement fut tel que des files d’attente impressionnantes se sont créées dans les rues. Le centre de don OneBlood, submergé, a dû demander aux donneurs de rentrer chez eux et de revenir dans plusieurs jours.

Les homosexuels ne pourront pas tous participer à cet acte de solidarité envers les victimes

Aujourd’hui encore, la Food and Drug Administration, soit l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, interdit aux homosexuels de faire don de leur sang si ces derniers ont entretenu des relations sexuelles au cours de l’année.

Cette prohibition date de 1983, quand l’épidémie du Sida a commencé. Si celle-ci a été amendée en 2015 afin de préciser que l’interdiction ne concernait que les personnes ayant « eu un rapport homosexuel au cours de l’année écoulée », la communauté LGBT considère toujours cette loi discriminatoire.

Elle a donc profité des événements à Orlando pour souligner l’ironie de la situation et faire entendre sa voix. John Barcus a ainsi twitté : « C’est légal d’acheter un fusil AR-15. Mais c’est illégal pour un homme gay de donner son sang pour venir en aide aux victimes du massacre. Le monde n’a pas de sens ».

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *