Culture

« La résistible ascension d’Arturo Ui »

La Résistible Ascension d'Arturo UiLes 12 et 26 avril derniers, la compagnie de théâtre Tiyatroadam était sur la scène Sahne Pulchérie à Istanbul pour présenter « La résistible ascension d’Arturo Ui » de Bertolt Brecht.

Écrite en 1941, cette pièce de l’allemand Bertolt Brecht, est une de ses œuvres majeures. En s’intéressant à Adolf Hitler et aux mécanismes qui ont permis son accession au pouvoir, l’auteur effectue une plongée aux racines du mal. Mais l’ascension d’Hitler n’est pas directement évoquée, elle est transposée dans le milieu du crime.

L’action se déroule dans le Chicago des années 1930, à cette époque, les gangsters règnent en maîtres. Aidé de sa bande, Arturo Ui tente de prendre le contrôle du commerce de choux-fleurs. Après un premier échec, l’apprenti bandit apprend que le vieil Hindsborough, un responsable politique respecté, que le trust du chou-fleur a toujours soutenu, a reçu des pots de vin. Il décide de le faire chanter et arrive ainsi à imposer sa présence au sein du trust. Dès lors, Ui n’hésite pas à éliminer ceux qui pourraient nuire à son ascension.

La Résistible Ascension d'Arturo Ui 3Sur scène, les comédiens de la compagnie de théâtre Tiyatroadam jouent à eux huit plus de trente personnages. Costumes d’époques, décor épuré et jeu de lumières plongent le spectateur dans les bas-fonds de Chicago. Les comédiens qui chantent a capella, offrent à la pièce un rythme vertigineux. Entre scènes d’humour et d’émotion, cette pièce nous montre la folie d’un homme. Le costume d’Arturo Ui est endossé à tour de rôle par les huit comédiens. Au fil des scènes, l’attitude de ce dernier évolue. D’abord hésitante, son autorité s’affirme et sa soif de pouvoir s’accroît. Dans les dernières scènes, la folie s’empare de lui et sa gestuelle est devenue celle du « Führer ». Lors de la scène finale, les huit comédiens revêtent simultanément le costume d’Arturo Ui et le décor laisse apparaître une croix gammée. Ensemble ils chantent : « Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds… Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde ».

Claire Corrion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *