Economie, International, Politique

Le vice Premier ministre turc en visite à Moscou

Mardi 25 juillet, le vice-premier ministre turc, Mehmet Şimşek, accompagné du ministre de l’Économie, Nihat Zeybekci, se sont rendus à Moscou pour s’entretenir avec les ministres du Développement économique et de l’Énergie Russes. Selon Mehmet Şimşek, cette rencontre représente tout bonnement l’ouverture d’une nouvelle page dans les relations entre la Turquie et la Russie de Vladimir Poutine. 1280px-Moscou_1033b

C’est la seconde rencontre officielle entre ministres turcs et russes. Vendredi 1er juillet, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Çavuşoğlu, s’était entretenu avec son homologue russe, Sergei Lavrov, à Sochi à l’occasion du Sommet régional de l’Organisation de la coopération économique de la mer noire (CEMN).

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/premiere-rencontre-turco-russe-depuis-sept-mois/

Cette rencontre avait marqué l’ouverture d’une nouvelle étape déterminante dans le processus de rétablissement des relations diplomatiques entre Moscou et Ankara qui avaient été malmenées depuis le 24 novembre dernier lorsque la Turquie avait abattu un chasseur russe qui avait violé son espace aérien.

Depuis ce malheureux incident, une guerre des mots avait éclaté entre les deux pays tandis que la Russie avait imposé une série de sanctions économiques à l’encontre de la Turquie ; sanctions qui l’avaient mise en grandes difficultés, ne pouvant se passer d’un allié économique et stratégique de cette envergure.

Le 27 juin dernier, le Président turc a donc fini par envoyer une lettre à Vladimir Poutine présentant ses regrets quant à cet événement qui a causé la mort d’un pilote russe et dans laquelle il se montrait déterminé à rétablir les relations bilatérales entre les deux États.

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/excuses-ou-simples-regrets/

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/le-president-turc-sexcuse/

L’ouverture d’un nouveau chapitre dans les relations turco-russes.

Après la rencontre de mardi dernier, Mehmet Şimşek s’est montré très enjoué par les discussions qui avaient eu lieu un peu plus tôt en stipulant notamment : « Mon accueil à Moscou s’est déroulé dans des conditions extrêmement amicales ».

Le vice-premier ministre a déclaré que les entretiens avec les responsables russes ont illustré la volonté de Moscou de surmonter les difficultés qui ont mis à mal, pendant 8 mois, les relations bilatérales entre les deux pays : « Ces réunions ont passé en revue les problèmes ayant émaillé les relations entre Ankara et Moscou au cours des huit derniers mois afin de hisser ces relations bilatérales à un palier avancé, supérieur que celui de l’avant 24 novembre 2015 ».

Le rétablissement des relations économiques a eu une place de choix mardi dernier. Étant donné que la Russie a récemment levé les sanctions touristiques qui pesaient lourdement sur l’économie turque, Mehmet Şimşek a tenu à exprimer sa gratitude envers les autorités russes quand il s’est entretenu avec son homologue, Arkadi Dvorkovich.

Quant au ministre turc de l’Économie, Nihat Zeybecki, il a demandé à la Russie de continuer dans ce sens en levant les sanctions imposées à l’encontre des importations des produits alimentaires turcs.

Ce dernier a précisé que, en revanche, il n’avait pas évoqué la réduction du coût du gaz russe exporté vers la Turquie. Mais, Nihat Zeybecki a indiqué que des progrès avaient été réalisés sur le projet du pipeline turco-russe – indispensable à la stratégie énergétique turque – et s’est montré confiant envers l’avenir des relations bilatérales : « Je pense que la prochaine période dévoilera d’autres progrès dans les relations entre les deux pays ».

Or, la prochaine étape arrive bientôt. Nihat Zeybecki devrait rencontrer de nouveau le ministre russe du Développement économique ainsi que le ministre de l’Énergie, à Istanbul, le 6 août ainsi qu’en octobre.

Ankara exprime sa gratitude envers Moscou après l’échec du Putsch du 15 juillet

Moscou a été l’une des premières capitales à condamner la tentative de coup d’État militaire qui s’est déroulé à Istanbul et à Ankara le 15 juillet dernier. Les autorités turques ont grandement apprécié la position russe qui a exprimé son soutien au gouvernement démocratiquement élu.

Durant une interview à la chaine de télévision Haberturk, lundi 25 juillet, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Çavuşoğlu, a tenu à exprimer sa gratitude envers le « soutien inconditionnel » du Kremlin : « Nous remercions les autorités russes, particulièrement le Président Poutine. Nous avons reçu un soutien inconditionnel de la part de la Russie, contrairement à d’autres États » a déclaré le ministre avant d’ajouter : « Ce sont nos attentes de la part de nos autres amis aussi ».

En outre, cette tentative de putsch a souligné l’urgence du rétablissement des relations bilatérales entre les deux États notamment en raison des tensions supplémentaires que la gestion de l’après coupd’État a engendrée avec Washington, mais aussi avec les alliés de l’OTAN.

Durant la visite du vice-premier ministre à Moscou, ce dernier a lui aussi exprimé sa gratitude envers les autorités russes quand il s’est entretenu avec son homologue Arkadi Dvorkovich : « Vous avez soutenu la démocratie, soutenu le gouvernement. Merci beaucoup ».

Rencontre au sommet

Lors de cette dernière rencontre à Moscou, les ministres turcs et russes ont aussi évoqué les sujets qui seront abordés par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan qui se rencontreront pour la première fois depuis que les relations entre les deux pays se sont tendues à Saint Petersbourg au début du mois d’août.

À l’agenda de ce sommet, les deux chefs d’État devraient discuter sérieusement du rétablissement de leurs relations militaires et stratégiques ainsi que de la coopération sur le dossier syrien. Des enjeux de taille qui ont longtemps divisé les deux dirigeants.

Camille Saulas. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *