Chroniques, Le choix de la rédaction

Les rois aussi tombent amoureux !

La notion de « vie privée » est très souvent discutée ces dernières années. Il est certes très préjudiciable que les médias déchiffrent la vie privée d’un citoyen normal.
Des avis contradictoires hypocrites surgissent lorsque le sujet devient problématique. Nous parlons de la « communication » lorsque les écrivains, les artistes, les politiciens et les hommes d’affaires recourent aux médias en dévoilant artificiellement une partie de leur vie privée pour gagner en popularité devant le public. En revanche, lorsque les médias font part aux lecteurs des informations indésirées ou non autorisées par ces mêmes personnes, on parle alors d’« atteinte à la vie privée » ! En effet, pour les informations les concernant dans les médias, ces personnalités ne tolèrent que celles qui leur sont favorables et tendent alors par tous les moyens d’empêcher celles susceptibles de nuire à leur image. Et pour y parvenir, ils usent de méthodes illégales au mépris des lois (ou en les contournant).

Le secret bien gardé de l’existence d’un enfant hors mariage du président François Mitterrand, Mazarine Pingeot née en 1974, en est l’exemple le plus flagrant en France. Ainsi de très nombreux journalistes et avocats ont été mis sur écoute par un service spécial installé dans les sous-sols du Palais de l’Élysée.
A cette époque, en plus de sa fille cachée, le Président Mitterrand recevait régulièrement différentes femmes à l’Élysée. Ces informations connues des journalistes et de l’entourage du Palais présidentiel restaient évidemment cachées aux Français qui avaient voté pour lui.
Et ces dernières semaines nous vivons la polémique autour des photos publiées par un magazine people dans lesquelles le président François Hollande apporte à sa maîtresse des croissants pour le petit déjeuner.

Tout d’abord, il est utile de préciser ici que chacun est libre de vivre avec qui il veut, dès lors que les deux conjoints consentent librement à être ensemble, cela ne regarde personne d’autre.
Revenons de nouveau à la vie privée.
La vie privée d’un écrivain, d’un homme d’affaires et d’un politicien, autrement dit d’une personne publique se limite à sa maison ou derrière les portes du lieu où elle vit. Le fait alors de photographier les faits et gestes de ces personnes dans les lieux publics ne constitue nullement une violation de leur vie privée, du moment qu’il n’y a pas de gêne occasionnée directement par ces prises de vues ou enregistrements. En revanche, toute pression, violence, voire agression à l’encontre des journalistes lors de ces prises de vue doit être considérée comme une entrave à leur travail et passible de sanctions.

Ne faut-il pas informer l’opinion publique par la publication des photos de ces personnes, outre celles qu’elles consentent à montrer pour gagner en popularité et prestige, dévoilant volontiers certains aspects de leur vie privée ?
De nouveau, je tiens à préciser clairement un point.
A mon avis, le président de la République, François Hollande, doit pouvoir se rendre un dimanche, avec des croissants, pour le petit-déjeuner chez la femme qu’il aime et qui lui plaît et dont il est tombé amoureux. Par ailleurs, agissant de la sorte, il montre qu’il n’est pas tant différent de nous, ce que j’apprécie particulièrement.
Soulignons également que dans des sociétés évoluées comme la France, ce genre de relations n’est pas si étrange et n’influe certainement pas sur les votes du peuple. Ce qui est d’ailleurs juste.
Et enfin, un autre point que nous ne devons pas oublier : « les rois aussi peuvent tomber amoureux. »

Hüseyin Latif

2 Comments

  1. Completement d’accord !!

  2. Completement d’accord !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *