International, Politique

L’eurodéputé Korwin-Mikke sera sanctionné

Jeudi 9 mars, le Parlement européen a décidé de sanctionner l’eurodéputé polonais Janusz Korwin-Mikke pour ses propos sexistes.2017-03-10 11.14.04 Janusz Korwin-Mikke, eurodéputé d’extrême droite, a insufflé un vent de colère lors d’un débat sur l’écart de rémunération entre hommes et femmes durant la plénière du Parlement européen mercredi 1er mars.

L’homme de 74 ans a tenu des propos insultants à l’égard des femmes qu’il estime inférieures aux hommes : « Bien entendu, les femmes doivent gagner moins que les hommes, parce qu’elles sont plus faibles, elles sont plus petites et elles sont moins intelligentes ».

Une phrase à laquelle a riposté l’une de ses collègues espagnoles, Iratxe Garcia-Perez : « D’après vous, je ne devrais pas avoir le droit d’être ici. Je pense que j’ai le devoir de défendre les femmes européennes contre des hommes comme vous ».

Scandales à répétition

Le polonais est un habitué des propos misogynes, mais aussi racistes et xénophobes.

En octobre 2015, l’eurodéputé n’avait pas hésité à faire le salut hitlérien durant une séance de l’hémicycle, soit seulement un an après avoir soutenu que les jeunes chômeurs étaient des « nègres ».

En juillet dernier, l’élu d’extrême droite a récidivé en qualifiant l’arrivée massive d’immigrants en Europe de « déversement d’excréments ». Il avait alors été privé de dix jours d’indemnités de présence au Parlement – soit 3060 euros -, mais aussi suspendu d’activité parlementaire durant cinq jours.

Mobilisation de la société civile

Après ce dernier scandale de l’élu du parti Droit et justice une pétition demandant son exclusion temporaire de l’hémicycle européen avait été lancée sur le web à l’occasion de la Journée internationale de la femme. C’est sept cent mille personnes qui ont soutenu cette action lancée par le mouvement mondial de défense des droits civiques Avaaz.

La pétition stipule : « Nous demandons au Parlement européen de suspendre l’eurodéputé Janusz Korwin-Mikke après ses propos haineux sur les femmes et les migrants et après qu’il a fait le salut nazi dans l’hémicycle », avant de poursuivre : « Ces actes sont une violation des règles du Parlement et trahissent les valeurs de toute l’UE que notre Parlement est élu pour défendre ».

Une sanction imminente et indispensable

Le message a été entendu. Fatiguée, exaspérée et en colère face à ces dérives qui sont loin d’être inhabituelles de la part des eurodéputés d’extrême droite, la conférence des présidents du Parlement européen a décidé jeudi dernier de sanctionner Korwin-Mikke. La sanction devrait être prise la semaine prochaine.

Le vice-président du Parlement européen estime d’ailleurs qu’il est indispensable de prendre une « sanction maximale » à l’encontre de l’élu européen.

Comme le souligne l’eurodéputée belge Kathleen Van Brempt : « Entendre ce genre de déclarations absurdes au comptoir d’un café, c’est déjà assez grave, mais les entendre dans un lieu qui doit représenter 500 millions de citoyens européens, c’est juste inimaginable. Nous ne pouvons pas permettre que des membres du Parlement tiennent des propos qui entrent directement en conflit avec les valeurs fondamentales de l’Union, dont l’égalité des sexes et la non-discrimination font partie ».

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *