Economie, International, Politique

Mer Noire : 25ème sommet de l’OCEMN à Istanbul aujourd’hui

C’est aujourd’hui que s’est tenu le 25e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire (OCEMN), à Istanbul.Créé le 25 juin 1992, ce sommet réunit chaque année les chefs d’État et de gouvernement des 12 pays concernés directement par les développements autour de la mer Noire allant de l’Albanie à la Turquie, en passant par l’Arménie, l’Azerbaïdjan la Bulgarie, la Géorgie la Grèce, la Moldavie, la Roumanie, la Russie, la Serbie et l’Ukraine.

Lors de sa création il y a maintenant près de 25 ans, les espoirs sont nombreux. Première instance de coopération dans la région, ce forum aspire aux échanges économiques entre pays riverains dont certains très instables. Un objectif ambitieux au sein d’un espace géopolitique encore trouble entre la crise de Crimée, les tensions roumano-serbes et la question européenne.

Cette année, les discussions russo-turques ont été l’un des points majeurs du sommet. Dmitri Medvedev, le Premier ministre russe, a en effet profité de sa participation pour évoquer la levée des dernières sanctions russes sur les biens agricoles turcs. Cette rencontre a par ailleurs été l’occasion d’évoquer d’autres aspects de la relation, comme le commerce et l’énergie.

Avec la désignation d’un nouvel ambassadeur auprès de la Turquie, cinq mois après l’assassinat du précédent représentant russe, les discussions et décisions d’aujourd’hui constituent les dernières étapes de la normalisation de leurs relations bilatérales après la crise de l’avion russe abattu par les autorités turques en 2015.

Il semble donc que les rencontres ont pu être fructueuses à l’échelon bilatéral, mais le forum en tant que tel gagnerait à être repensé. La Turquie souhaite par exemple allonger la durée de la présidence à un an (au lieu de six mois) afin que les pays se succédant à ce poste s’impliquent davantage et que la coopération économique et le développement atteignent un niveau avancé.

Autrement dit, le concept est pertinent, reste à voir s’il perdurera et gagnera en efficacité.

Kiymet Altan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *