Société

Mira, transsexuelle turque, lance une campagne pour financer son opération de changement de genre

Stefania Mira Yılmaz est une jeune turque de 22 ans. Il y a une dizaine de jours, cette étudiante à la Faculté de lettres de l’Université d’Istanbul a lancé une campagne de financement participatif sur Indiegogo, l’un des plus grands sites de crowdfunding, afin de rassembler les 6000 dollars nécessaires à son opération de changement de sexe. La campagne est intitulée « My rebirth » et attend le soutien des internautes, au même titre que les autres projets.

Mira

Son prénom signifie « destinée » en grec. Mira affirme qu’elle est toujours restée fidèle à elle-même, et voudrait aujourd’hui prendre le contrôle de son destin afin de « renaître » dans le corps de la femme qu’elle a toujours été. Elle rêve de n’être plus Mira la transsexuelle, mais juste Mira.

Sa famille et ses proches ont accepté la situation. Pourtant, celle qui était auparavant un jeune homme a longtemps subi les railleries de ses camarades. Qualifiée de « tapette » et de « pédé » au lycée, elle a trouvé la force de s’assumer à l’université. Au départ hésitante à utiliser les sanitaires pour femmes, c’est désormais chose assumée. L’ensemble des professeurs la reconnaissent également comme l’une de leurs étudiantes.

C’est au lycée, grâce à son petit ami, proche du mouvement LGBT, qu’elle a pris connaissance de la transsexualité. Peu à peu, elle a troqué ses vêtements unisexes pour des habits plus féminins. Le véritable changement s’est opéré lorsqu’elle est arrivée à Istanbul pour ses études. Décidée à voir sa féminité reconnue, elle a alors entrepris de s’habiller exclusivement comme une femme.

Dans les colonnes du site d’information Bianet, elle témoigne : « J’ai reçu la permission de recevoir l’opération chirurgicale. Après un an de rendez-vous avec mon psychologue, j’ai commencé il y a six mois un traitement hormonal. Malheureusement, en Turquie les hôpitaux refusent de prendre le risque de pratiquer des opérations de changement de sexe, c’est pourquoi j’ai dû aller chercher des médecins ailleurs. Un ami du mouvement LGBT m’a donné des coordonnées d’un chirurgien. Maintenant, il ne me reste plus qu’à rassembler la somme nécessaire pour payer l’opération. »

Sur le site Indiegogo, une photo de Mira petit garçon en robe de mariée témoigne de la joie de vivre de la jeune femme, qui lance cet appel : « Je veux être reconnue comme femme et non comme femme transsexuelle, sans cacher mon identité mais en cachant mon opération. Je veux que les gens m’appellent Mira, pas Mira la transsexuelle… »

Noémie Allart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *