Environnement, Société

Les parcs aquatiques détenant des animaux font débat en Turquie

Une commission parlementaire a signé un rapport proposant d’interdire les cirques d’animaux et les delphinariums dans tout le pays. Ce rapport s’inscrit dans un contexte particulier. En effet, de plus en plus de débats font surface dans de nombreux pays concernant les parcs aquatiques détenant des animaux marins.

« Pour l’instant, il ne s’agit que d’un rapport de recommandation. Ce n’est pas un document juridiquement contraignant », a déclaré Öykü Yağcı, porte-parole de la plate-forme Freedom for Dolphins, qui a présenté un exposé à la commission parlementaire en mai.

Au total, il y a dix delphinariums et parcs aquatiques en Turquie, notamment à Istanbul et dans des stations balnéaires comme Bodrum ou Belek. De nombreux animaux aquatiques y sont retenus comme des bélugas ou des otaries, parfois dans des conditions déplorables.

Face au tollé provoqué par ce rapport de la commission parlementaire et au projet d’ouverture de nouveaux cirques animaliers dans la province d’Izmir, certaines associations sont montées au créneau en vantant les vertus des parcs aquatiques. Elles ont en particulier mis en avant l’aspect thérapeutique de ces centres qui seraient censés permettre de soigner l’autisme et les patients atteints du syndrome de Down.

Néanmoins, Öykü Yağci a rejeté ces argument en rétorquant que « de nombreux experts et organisations non gouvernementales fiables ont dit qu’il n’y avait aucune découverte scientifique à l’appui de cette affirmation ».

De plus, Öykü Yağci a insisté sur la provenance de ces animaux, qui seraient originaires des mers de Russie et du Japon où la chasse aux mammifères marins est légale, ce qui pose un problème d’un point de vue moral.

L’existence de ces parcs pose en effet de nombreuses problématiques éthiques. La détention et l’exploitation des animaux sont de moins en moins acceptées par une partie de la population qui s’inquiète du bien-être animal. En revanche, ces centres sont également une source économique considérable dans la mesure où de nombreux touristes se rendent dans ces lieux. Un travail de sensibilisation sur la condition animalière semble nécessaire afin de faire évoluer plus rapidement les mentalités.

Victor Mottin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *