Art, Culture, Découverte, Société

Profitez encore un peu de Fotoistanbul

Jusqu’au 22 octobre et pour la quatrième année consécutive, le festival Fotoistanbul expose le travail de nombreux photographes dans plusieurs quartiers de la capitale culturelle turque. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de photographie.

Le festival international de photographie se donne pour objectifs principaux de célébrer la diversité culturelle et d’en faire profiter un maximum de personnes. De nombreuses expositions sont ainsi organisées sur la rive européenne d’Istanbul. De Karaköy à Bebek en passant par Besiktas et Ortaköy, des rues entières et des lieux atypiques sont entièrement consacrés à la photographie. Des ateliers, conférences, tables rondes et masterclass sont également ouverts à tous ceux qui désirent en apprendre un peu plus sur l’art de la photographie.

Pour cette quatrième édition, le festival rassemble le travail d’une cinquantaine d’artistes de dix-neuf nationalités différentes. Parmi eux, nous retrouvons une photographe française, Muriel Bordier, que nous avons interrogée à propos de sa série « Les thermes », exposée à Besiktas (découvrez l’entretien dans notre prochain numéro).

La sélection des travaux est effectuée par les organisateurs du festival qui ne se donnent aucune limite conceptuelle ou thématique, leur but étant de créer une vraie diversité : « Nous aimons avoir des exemples originaux et modernes issus de toutes les disciplines, et nous nous intéressons notamment aux œuvres liées à d’autres formes d’art », rapporte l’un des organisateurs sur le site L’oeil de la photographie.

Tous les ans, un pays est mis à l’honneur durant le festival. Cette année, ce sont les Pays-Bas qui ont été sélectionnés. Reconnue pour son caractère innovant, la photographie contemporaine néerlandaise se distingue notamment par le travail des couleurs et de la lumière. Deux éléments que nous retrouvons dans les photographies des cinq artistes néerlandais – Alex Timmermans, Annabel Oosteweeghel, Marieke van der Velden, Eddo Hartmann et Peter Edel – exposées pour l’occasion.

Julia Prioult

 

Fotoistanbul

Du 30 septembre au 22 octobre 2017

Rive européenne d’Istanbul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *