International, Politique

Suite de la bataille Erdoğan-Poutine : un soldat russe traverse le Bosphore avec missile en joug

L’ambassadeur russe à Ankara convoqué après la diffusion d’images montrant un soldat russe traversant le Bosphore en position de tir, un lance-roquette posté sur l’épaule, le 6 décembre.

soldat-russe-missile

S’entretenant avec des journalistes de la télévision privée NTV, le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a dénoncé dimanche une « pure provocation » et espéré que cet épisode resterait « un évènement isolé », rappelant que les règles qui régissent la traversé du Bosphore sont régies clairement par des traités internationaux. Et d’ajouter : « Si nous percevons une quelconque menace, nous saurons y apporter la réponse nécessaire ».

Les photos du soldat russe prêt à faire feu, posté sur le pont d’un navire de guerre, n’ont pas tardé à circuler sur des réseaux sociaux. Selon la chaîne NTV, l’incident aurait eu lieu le dimanche 6 décembre, et bâtiment en question serait le César Kounikov, appartenant à la flotte russe présente en mer Noire.

Suite à l’incident, l’ambassadeur russe à Ankara, Andreï Karlov, a été convoqué hier par le ministère des Affaires étrangères, qui a « souligné » devant l’ambassadeur son souhait de « ne pas voir se répéter des actions non conformes à la convention de Montreux ou encore à l’esprit du droit international, qui n’ont aucun lien direct avec le passage (du navire)», ont indiqué à l’AFP des sources diplomatiques turques. Signée en 1936, la convention de Montreux régi la libre circulation des navires sur les détroits du Bosphore et des Dardanelles.

Depuis le début de l’intervention russe en Syrie, les incidents avec la Russie se multiplient, et la crise diplomatique est la pire qu’aient connue les relations Turquie-Russie depuis l’époque de la Guerre froide. La Russie a déjà annoncé des mesures de rétorsion à l’encontre d’Ankara suite à la destruction d’un de ses bombardiers par un avion de chasse turc le 24 novembre dernier, à la frontière syrienne. Ankara aurait également bloqué pendant la fin de semaine dernière un navire russe dans le port de Samsun, sur la mer Noire, en raison de documents incomplets, trois autres navires pouvant quitter le port.

Coralie Forget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *