Culture, Découverte, Société, Tourisme

Turquie : Le château d’Aydos bientôt rouvert au public

Après d’importants travaux de restauration, le château d’Aydos, situé dans le district de Sultanbeyli, sur la rive orientale d’Istanbul, rouvrira ses portes aux visiteurs en 2018.Après quatre ans de restaurations lancées par la municipalité de Sultanbeyli, le château d’Aydos, où la conquête de Constantinople a commencé, devrait rouvrir ses portes dès que les travaux seront achevés, une échéance qui devrait arriver à terme en 2018.  

Le maire de Sultanbeyli, Hüseyin Keskin, a déclaré à l’Agence Anadolu que les murs du château avaient été réparés, les structures architecturales restaurées et que 90% des fouilles étaient terminées.  

Alors que la majorité des artefacts découverts lors des fouilles seront exposés au musée d’archéologie d’Istanbul, il n’en reste pas moins qu’un petit musée à côté du site devrait voir le jour afin d’exposer une partie des merveilles d’Aydos.  

Selon le maire, qui explique que des travaux environnementaux autour du château sont en cours, l’objectif, à terme, est que Aydos devienne « un centre touristique culturel international ».

Le château a été construit durant l’Empire romain d’Orient, entre le XIe et le XIIe siècle. Son emplacement stratégique explique que le sultan Orhan Gazi ait ordonné le siège de la forteresse qui fut finalement prise par les troupes ottomanes après la conquête du château de Samandıra et avant que les Ottomans dominent la région à partir de 1328. Mais, selon l’historien Aşık Paşazade, c’est avant tout une histoire d’amour qui expliquerait l’assaut d’Aydos.  

En effet, la fille du châtelain, peu avant la conquête d’Aydos, aurait rêvé d’un homme la sauvant d’une chute dans une fosse. Un homme dont elle est tombée amoureuse, mais dont elle a surtout reconnu les traits dans le visage de Abdurrahman Gazi, le chef des soldats ottomans venus pour prendre la forteresse. Dans un geste désespéré pour retrouver l’être aimé, elle lança une pierre à un soldat ottoman sur lequel était attaché un message implorant Abdurrahman Gazi de revenir dans la nuit pour qu’elle fasse entrer son armée dans le château tant convoité. C’est ainsi que la forteresse aurait été prise. Une histoire d’amour avec une fin heureuse puisque les deux amants auraient vécu ensemble et auraient fondé une famille.  

Romancé ou non, ce récit continuera de vivre à travers les pierres que les curieux et passionnés d’histoire pourront bientôt découvrir de leurs propres yeux.  

Camille Saulas

Crédit photo : http://www.ozelkalem.com.tr/gundem/800-yillik-kale-turizme-kazandiriiyor/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *