Economie, Société

Turquie : Un programme de formation au e-commerce pour les femmes

Le ministère de la Famille et des Affaires sociales turc, en collaboration avec le géant américain Google, s’apprête à mettre en place un programme de formation destiné à plus de 20 000 femmes. Il doit leur apprendre à vendre leurs propres produits sur internet. L’initiative a pour objectif de convertir au commerce en ligne des femmes au chômage, au foyer ou disposant de faibles revenus, afin qu’elles puissent bénéficier de revenus supplémentaires. Le programme, mis en place par l’entreprise américaine Google et le ministère de la Famille et des Affaires sociales, devrait venir en aide à plus de 20 000 femmes, en particulier dans les régions du sud et du sud-est de la Turquie. À l’issue de la formation, ces dernières devront être capables de vendre sur internet les produits qu’elles fabriquent chez elles ou dans de petits ateliers.

Pour les participantes qui ne maîtriseraient pas les bases, elles devront d’abord apprendre à utiliser un ordinateur et à naviguer sur internet. Ensuite, elles disposeront de cours visant à les familiariser avec différentes plateformes de e-commerce, tout en leur fournissant les clés essentielles pour mettre en avant et vendre leurs produits en ligne. Le programme prévoit également d’octroyer à ses membres un accès gratuit aux sites de vente et d’achat sur internet.

Cette formation s’inscrit dans une politique plus large de discrimination positive envers les femmes dans le domaine de l’économie, de la part du gouvernement. La ministre de la Famille et des Affaires sociales, Fatma Betül Sayan Kaya, a affirmé qu’elle compte également mettre en place des accès gratuits aux plateformes de e-commerce pour les entreprises dirigées par des femmes ou comptant au moins une femme au sein de leur conseil de direction. Le 26 novembre dernier, le vice-premier ministre turc, Mehmet Şimşek, avait par ailleurs annoncé l’instauration future d’une mesure visant à favoriser l’accès à des fonds d’aide aux femmes voulant créer leur propre entreprise.

À terme, le gouvernement souhaite développer le e-commerce de manière exponentielle, un marché qui représente environ 90 milliards de livres turques à l’heure actuelle, selon le quotidien Hürriyet. Le Premier ministre, Binali Yıldırım, avait déclaré mardi 21 novembre 2017 que la Turquie espérait voir la valeur du commerce en ligne atteindre 350 milliards de livres turques d’ici à 2023, à l’occasion des 100 ans de l’instauration de la République.

Jean-Baptiste Connolly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *