Art, Culture, Société

Un tableau de Picasso estimé à 25 millions d’euros saisi en Corse

Le célèbre tableau « Tête de jeune fille » du maître espagnol Pablo Picasso a été saisi le 31 juillet dernier par la douane française sur un bateau amarré au port de Calvi en Corse. D’une valeur estimée à 25 millions d’euros, l’œuvre devait rejoindre la Suisse contre l’avis des autorités espagnoles qui considèrent ce « trésor national » comme « inexportable ».

Couv 1 Picasso

Chef d’œuvre du courant cubiste incarné par le peintre espagnol Pablo Picasso, le tableau « head of a young woman » (tête de jeune fille), expertisé récemment à 25 millions d’euros, a été réquisitionné par les autorités françaises vendredi dernier a annoncé l’AFP le 4 août. La toile, rangée dans les cales d’un navire britannique, devait être expédiée en Suisse mais son propriétaire, le milliardaire Jaime Botin,fondateur de la première banque espagnole Santander, n’a pas obtenu l’accord des autorités françaises.

Photo 1 Jaime Botin

Une demande avait pourtant été déposée au bureau des douanes de Bastia la veille de la saisie. En choisissant de ne pas donner suite à cette requête, les autorités françaises se sont ralliées à l’avis de la justice espagnole qui, quelques mois plus tôt, avait décrété l’œuvre « inexportable » au motif que sa place dans le patrimoine culturel espagnol l’érigeait en « trésor national ».

 Une interdiction de sortie du territoire

Les agents de douanes ont investi le navire vendredi matin pour recueillir « les documents relatifs à la situation du bateau ». Les fonctionnaires ont ainsi pu constater de nombreuses irrégularités : «Le capitaine du navire n’a pu présenter qu’un document d’évaluation de l’œuvre ainsi qu’un compte rendu de jugement rédigé en langue espagnole de mai 2015 émanant de l’Audience nationale espagnole, confirmant qu’il s’agissait d’un trésor national espagnol qui ne pouvait en aucun cas être sorti d’Espagne», a rapporté l’AFP.

La décision de saisir la « tête de jeune fille » fait donc suite aux nombreux échecs de Jaime Botin pour sortir l’œuvre hors du territoire espagnol. En mai 2012 déjà, le banquier espagnol, âgé de 79 ans, avait affronté le refus du ministère de la Culture de voir l’œuvre mise aux enchères chez Christie’s à Londres. A l’époque le ministère avait justifié cette décision par le fait qu’il «n’existe pas sur le territoire espagnol d’œuvre similaire de cette période de la vie du peintre ». Un premier contretemps pour son propriétaire qui fut ensuite suivi en mai 2015 par un jugement de l’Audience nationale, une des plus hautes juridictions du pays. Celle-ci avait confirmé la décision du ministère de la Culture, estimant que le statut de « trésor national » de la célèbre toile ne pouvait autoriser une sortie du territoire espagnol.

Pour l’heure, le tableau de la « tête de jeune fille » reste en possession des autorités françaises, qui ont déclarées être prêtes à rapatrier l’œuvre une fois la demande formulée par la justice espagnole.

Matéo Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *