International, Société

United Airlines : indignation après l’expulsion musclée d’un passager

Une scène choquante capturée par les téléphones portables des passagers de United Airlines dimanche a dépassé les pires cauchemars des voyageurs qui ont le malheur de prendre un vol surbooké.

Un homme, d’origine asiatique, dont on ne connaît pas l’identifié a refusé de sortir de l’appareil surbooké en partance de Chicago pour Louiseville. Il n’a pu retenir un cri lorsqu’un agent de sécurité l’a tiré violemment hors de son siège et l’a traîné dans l’allée par les bras afin de l’expulser de l’avion. Dans l’action, ses lunettes glissent sur son visage, il perd à moitié et les officiers suivent le corps de l’homme tiré dans l’allée.

Au moins deux passagers ont filmé la confrontation physique et les protestations angoissées de l’homme. Leurs vidéos ont rapidement affolé la toile lundi alors que les gens critiquaient l’intervention brutale de la compagnie aérienne.

Après cet événement, la compagnie aérienne a expliqué avoir demandé à des volontaires de céder leurs sièges pour cause de surréservations. Comme personne ne se manifestait, la compagnie a donc désigné des passagers d’office…

Les autorités ont déclaré que l’agent de sécurité impliqué a été mis en congé et que le ministère des Transports mène une enquête afin de déterminer si la compagnie aérienne respecte les règles concernant le surbooking.

Tyler Bridges, un des passagers sur le vol de dimanche qui a publié une vidéo sur Twitter, a déclaré lors d’une interview téléphonique lundi que « cette altercation était certainement quelque chose que le monde devait voir. »

La scène choquante a soulevé des interrogations sur la pratique courante du surbooking. À ce sujet, le CEO de United Airlines, Oscar Munoz, a déclaré dans un communiqué que : « C’était un événement inquiétant pour nous tous ici à United. Je m’excuse de devoir réintégrer ces clients. Notre équipe se mobilise en urgence pour travailler avec les autorités et effectuer notre propre examen détaillé de ce qui s’est passé ».

« Nous demandons également à ce passager de nous parler directement et de résoudre cette situation », a-t-il ajouté dans le communiqué.

Le département de l’aviation de Chicago a déclaré dans un communiqué lundi après-midi que l’incident était « non conforme » à la procédure d’exploitation standard et que le comportement de l’agent « n’a pas été approuvé » par le ministère. L’agent impliqué a d’ailleurs été mis en congé administratif lundi en attendant l’examen de la situation, a déclaré le département.

Le Ministère est chargé de veiller à ce que les compagnies aériennes respectent le droit relatif à la protection du consommateur, y compris la règle de surveillance. « Bien qu’il soit légal pour les compagnies aériennes d’évacuer des passagers involontaires à partir d’un vol surbooké quand il n’y a pas assez de volontaires, il incombe à la compagnie aérienne de déterminer ses propres priorités d’embarquement », pouvons-nous lire dans un communiqué préparé par l’agence.

L’événement de ce dimanche est le deuxième électrochoc pour United Airlines en deux semaines. En mars, deux filles n’ont pu prendre leur avion en première classe parce qu’elles portaient des leggings, un vêtement qui selon la compagnie viole « son code vestimentaire ». Les critiques ont alors fusé, dénonçant des politiques sexistes et dominantes.

Aujourd’hui nombreux sont ceux qui évoquent un événement « raciste » envers cet homme d’origine asiatique.

Sara Boudali

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *