Economie

« Yaani » : le nouveau moteur de recherche de Turkcell

 L’entreprise de télécommunication Turkcell a annoncé mercredi 25 octobre, par le biais de son président-directeur général, Kaan Terzioglu, le lancement de son propre moteur de recherche.
Le principal opérateur mobile de Turquie organisait mercredi dernier une conférence de presse destinée à présenter son nouveau projet « Yaani », tiré du mot turc « Yani » qui peut être traduit par « c’est-à-dire ». Lors de son discours, Kaan Terzioglu a mis en avant les capacités du moteur de recherche qui « apprendra au fur et à mesure que les individus l’utiliseront ». Les informations récoltées seront stockées dans le plus grand centre de données de Turquie située à Gebze, à une cinquantaine de kilomètres d’Istanbul.

L’un des principaux objectifs de Turkcell est de récolter des données (ou « datas ») sur les consommateurs de son moteur de recherche. « Si nous voulons avoir une voie dans la nouvelle ère, nous devons conserver nos données numériques au sein de notre pays et les transformer en services innovants », a déclaré le PDG de Turkcell. À l’heure du Big Data, ces données constituent une richesse importante. En les analysant, il est par exemple possible d’extraire de nombreuses indications sur les habitudes de consommation, les centres d’intérêt et le niveau de richesse des consommateurs. À terme, cela permettra de mieux cibler les produits susceptibles de leur plaire et de développer une publicité personnalisée en fonction de chaque utilisateur. Les annonceurs sont donc prêts à acheter ces informations à un prix élevé.

Dans un premier temps, l’entreprise de télécommunication souhaite conquérir 25% du marché des moteurs de recherche à l’échelle nationale. Elle prévoit également de s’exporter en Russie et au Moyen-Orient. Au troisième quart de l’année, le bénéfice net de Turkcell a déjà triplé par rapport à la même période en 2016, atteignant près de 601 millions de TL selon Hürriyet. Il devrait considérablement progresser si l’entreprise parvient à proposer un service capable de rivaliser avec Google, le leader mondial en matière de moteur de recherche.

Jean-Baptiste Connolly

Crédit photo : Hürriyet

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *